Pourquoi Meta s’est-elle vu infliger une amende de 1,2 milliard d’euros et quelles sont les conséquences de cette sanction ?

Pourquoi Meta s’est-elle vu infliger une amende de 1,2 milliard d’euros et quelles sont les conséquences de cette sanction ?

L’Union européenne prend très au sérieux la protection de la vie privée de ses citoyens. Les entreprises de réseaux sociaux qui ne se conforment pas à sa réglementation sur le continent font l’objet de poursuites judiciaires qui se traduisent par des amendes de plusieurs millions de dollars. C’est ce qui est arrivé à Meta, qui a appris hier qu’elle devra payer 1,2 milliard d’euros pour ne pas avoir respecté les règles énoncées dans le règlement général sur la protection des données (RGPD).

L’amende a été imposée par la Commission irlandaise de protection des données (DPC) et a été convertie en euros. la plus importante sanction financière jamais infligée à une multinationale au sein de l’UE en matière de données. Avant elle, le record était détenu par l’amende de 746 millions d’euros infligée à Amazon en 2021.


L'ancien responsable de l'ingénierie opérationnelle de la société aux États-Unis a accusé TikTok d'entretenir des liens avec le gouvernement chinois et de voler la propriété intellectuelle d'autres applications dans son procès pour licenciement abusif.

Pourquoi Meta a-t-elle été condamnée à une amende ?

Bien qu’il soit apparu hier que l’entreprise de Mark Zuckerberg devrait payer 1,2 milliard d’euros, la plainte a été déposée en 2020. Une enquête a révélé que Meta avait enfreint l’article 46 du GDPR.

Cet article stipule que « le responsable du traitement ou le sous-traitant ne peut transmettre des données à caractère personnel à un pays tiers ou à une organisation internationale que s’il a fourni des garanties adéquates ». et à condition que les personnes concernées disposent de droits opposables et de voies de recours effectives ».

Nick Clegg, président des affaires internationales de Meta, et Jennifer Newstead, directrice juridique de la société, estiment que l’amende est « injustifiée et inutile » et affirment que qu’ils demanderont un sursis à l’exécution de l’ordonnance devant les tribunaux. Selon eux, le problème est qu’il existe un conflit de lois entre les États-Unis et l’Europe.


Bard est disponible dans 180 pays, mais en Europe, il n'y a que de petits territoires où il est opérationnel.

Que signifie l’amende pour atteinte à la vie privée ?

L’UE a déjà infligé des amendes à Meta, mais pas d’un montant aussi élevé. Plus précisément, elle lui a infligé une amende de 405 millions d’euros pour Instagram en 2022 et de 225 millions d’euros pour WhatsApp en 2021. Il y a également eu d’autres cas, comme celui d’Amazon mentionné plus haut. Malgré cela, la nouvelle sanction devrait signifier un avant et un après dans la vie privée en Europe.

Le transfert de données entre le continent et les États-Unis est un problème depuis des années. L’affaire Meta a mis le problème sur la table dans la communication d’appel et appelle les deux parties à se mettre d’accord sur Privacy Shield, qui vise à résoudre le conflit d’intérêts.

A lire aussi  PLD Space, la société à l'origine de la première fusée privée espagnole, annonce la création d'un deuxième site de production.
Tech