Y a-t-il quelque chose que l’IA ne peut pas faire ?

Y a-t-il quelque chose que l’IA ne peut pas faire ?

Bienvenue sur Startups Weekly – votre récapitulatif hebdomadaire de tout ce que vous ne pouvez pas manquer dans le monde des startups. S’inscrire ici pour le recevoir dans votre boîte de réception tous les vendredis.

Je ne code plus beaucoup, mais je me suis attaqué à un petit groupe d’Arduinos (il est clair que, comme pour les corbeaux, le pluriel pour un Arduino est « meurtre »). Mes compétences en C sont sacrément rouillées, et ChatGPT a été un outil étonnamment utile pour le codage et le débogage. Pouvoir lancer un tas de code, avec le message d’erreur que le compilateur envoie, pour que les robots me disent (1) que je ne devrais vraiment pas coder et (2) comment réparer mes erreurs de nabot, a été assez rafraîchissant.

Bien sûr, rien de tout cela ne surprendra ceux qui ont été attentifs, mais le grand nombre de startups de nouvelle génération qui nous arrivent indique que les tentacules de l’IA s’étendent de plus en plus loin.

Ce qui est vraiment stupéfiant, c’est que l’IA n’en est qu’à ses débuts. La technologie de la génération actuelle est l’équivalent technologique d’un enfant en bas âge, et toutes les critiques médiocres que reçoivent les divers logiciels d’IA générative reviennent à juger un poisson sur sa capacité à grimper à un arbre.

« Je suis surpris que personne n’ait fait une parodie de l’évaluation d’un bébé de trois mois, en disant que tout ce qu’il fait, c’est faire dans son pantalon, et qu’il ne peut même pas faire de phrases complètes », a déclaré Steve Blank dans une interview accordée à TechCrunch l’année dernière. « Copilot a changé la vie de tous les programmeurs, un point c’est tout. Il a probablement augmenté la productivité de 50 %, et ce, même si vous l’utilisez mal.

J’ai hâte de voir où tout cela va nous mener.

À ce propos…

Tout est dans l’IA, tout le temps

ChatGPT, Microsoft Bing Chat et les applications de chat AI sont visibles sur un appareil mobile.

Crédits d’image : Jaap Arriens/NurPhoto / Getty Images

FlowGPT apparaît comme l’incarnation numérique du Far West, un endroit où la loi est plutôt une suggestion et où les mesures de sécurité sont ces choses ennuyeuses que l’on dépasse pour accéder aux bonnes choses. Fondée par un duo qui a apparemment décidé que le monde avait vraiment besoin d’une place de marché pour les applications d’IA qui vont de l’utile au potentiellement néfaste, FlowGPT est le terrain de jeu de tous ceux qui ont pensé : « Oui, j’ai besoin d’une application qui raconte des histoires d’horreur comme si j’étais une fille effrayée dans un film, mais aussi, est-ce qu’elle peut m’apprendre à coder des logiciels malveillants ? » Les investisseurs, dans une démarche qui crie « Qu’est-ce qui pourrait mal tourner ? », ont injecté 10 millions de dollars dans l’entreprise, prouvant une fois de plus que dans le monde de la technologie, l’éthique peut être aussi flexible que votre financement est solide.

A lire aussi  Le financement de la robotique a connu une nouvelle baisse en 2023

Inkitt a regardé le déclin des habitudes de lecture dans le monde et a dit : « Défi accepté ». Avec un plan audacieux pour devenir le Disney du 21e siècle, ils ont jeté 37 millions de dollars sur le problème, parce que pourquoi pas ? La stratégie de l’entreprise ? Utiliser l’IA pour passer au crible les histoires auto-publiées sur leur application, sélectionner celles qui ont du potentiel, puis les transformer en best-sellers.

L’IA construira votre site web : Alors que Wix et Squarespace règnent en maîtres grâce à leurs interfaces conviviales de type « glisser-déposer », 10Web, originaire d’Arménie, vise à dompter la bête qu’est WordPress.

L’IA lit les nouvelles à votre place : Particle.news, fruit de l’imagination d’anciens ingénieurs de Twitter, entre en scène avec une nouvelle façon de digérer l’actualité. Dotée d’un financement d’amorçage de 4,4 millions de dollars, cette société a pour ambition d’offrir une expérience de lecture de l’actualité « multi-perspectives ».

L’IA codera pour vous : StarCoder 2 est une famille de modèles comptant jusqu’à 15 milliards de paramètres et entraînés sur 67,5 téraoctets de données. StarCoder 2 est formé à environ 619 langages de programmation.

Les levées de fonds les plus intéressantes de la semaine

main tenant un sac d'argent

Crédits d’image : Liia Galimzianova (s’ouvre dans une nouvelle fenêtre) / Getty Images

Fervo Energy s’assure que le secteur de la géothermie se réchauffe, en levant 221 millions de dollars alors qu’elle fait œuvre de pionnier en s’enfonçant dans la croûte terrestre pour en exploiter la chaleur. Cette entreprise basée à Houston exploite les techniques de forage directionnel, héritées de l’industrie pétrolière et gazière, pour étendre considérablement la portée de ses puits. En équipant ces puits de câbles à fibre optique et d’un ensemble de capteurs, Fervo cartographie la chaleur du sous-sol et surveille les performances des puits avec une précision sans précédent.

Initia fait son entrée sur la scène de la blockchain avec la mission audacieuse de s’attaquer à la complexité et à la fragmentation notoires qui pèsent sur le développement des applications de la blockchain. L’entreprise vise à combler le fossé entre l’univers multichaîne et les blockchains spécifiques aux applications, en offrant une approche rationalisée de l’interopérabilité et de la simplification. L’approche de l’entreprise vise à supprimer les barrières techniques pour les développeurs d’applications, aspirant à devenir l’App Store du monde cryptographique, où l’accès et la création d’applications sont aussi simples que possible. Avec un récent financement d’amorçage de 7,5 millions de dollars, l’entreprise se lance à fond dans l’accélérateur.

A lire aussi  Le dernier outil de Stability AI utilise l'IA pour générer des modèles 3D

De l’argent pour des photos : Photoroom, une application d’édition de photos par IA basée à Paris, a clôturé avec succès son dernier tour de table, obtenant 43 millions de dollars pour une valorisation de 500 millions de dollars.

De l’argent pour de l’argent : Embat a réussi à obtenir un financement de série A de 16 millions de dollars. L’entreprise vise à révolutionner le fonctionnement des équipes financières en numérisant et en automatisant des processus tels que la comptabilité, le rapprochement bancaire et la gestion de la trésorerie de l’entreprise.

De l’argent pour l’IA : Mistral AI a annoncé un développement important dans son parcours avec le dévoilement d’un nouveau modèle de grand langage appelé Mistral Large, destiné à concurrencer des géants comme le GPT-4 d’OpenAI. Cette annonce a été couplée à celle d’un partenariat stratégique et d’un investissement de Microsoft.

La grande tendance de la semaine : Ce qui monte doit redescendre

Fusée de dessin animé décollant et s'écrasant.

Crédits images : Bohdan Skrypnyk / Getty Images

Dans l’écosystème du capital-risque, une nouvelle tendance se dessine : les investisseurs soutiennent avec enthousiasme les startups conçues pour aider d’autres startups dans leur processus d’arrêt. Cette tendance prend de l’ampleur dans le contexte d’un taux élevé d’échec des startups et d’un ralentissement significatif du financement du capital-risque après le boom de 2021. Des startups comme Sunset et SimpleClosure interviennent pour offrir aux entreprises des moyens simplifiés et moins douloureux de mettre fin à leurs activités, en s’occupant de tout, de la logistique juridique et financière à la cession d’actifs et à la restitution du capital. Ces services deviennent de plus en plus vitaux à mesure que le nombre de startups confrontées à la fermeture augmente, avec plus de 3 200 entreprises américaines financées par le capital-risque qui ont fermé leurs portes rien que l’année dernière.

Google a fait une gaffe : Google s’est récemment retrouvé dans une situation plutôt délicate, Gemini ayant représenté les pères fondateurs des États-Unis (connus pour être des propriétaires d’esclaves blancs) comme un groupe multiculturel, comprenant des personnes de couleur. Cet incident a suscité de nombreuses moqueries et critiques, soulignant la difficulté de concilier diversité et exactitude historique dans les contenus générés par l’IA.

A lire aussi  CentML reçoit 27 millions de dollars de Nvidia et d'autres entreprises pour améliorer l'efficacité des modèles d'IA

Apple a tué la voiture autonome : Apple met fin à ses efforts secrets et de longue haleine pour construire une voiture électrique autonome, ont annoncé les dirigeants lors d’une brève réunion avec l’équipe mardi matin. L’entreprise va probablement supprimer des centaines d’employés de l’équipe et tous les travaux sur le projet ont été interrompus.

Je suis le capitaine maintenant : Byju Raveendran, le fondateur du groupe éponyme de technologie éducative Byju’s, a déclaré samedi à ses employés qu’il restait le directeur général de la startup et que les rumeurs de son licenciement avaient été « grandement exagérées », un jour après qu’un groupe d’actionnaires ait voté sa révocation lors d’une assemblée générale d’urgence.

Autres articles incontournables de TechCrunch . . .

Chaque semaine, il y a toujours quelques histoires que je veux partager avec vous et qui ne rentrent pas dans les catégories ci-dessus. Il serait dommage que vous les manquiez, alors voici une sélection aléatoire de bonnes choses pour vous :

S’il vous plaît, que quelqu’un achète nos voitures : L’offre récente de Toyota sur la Mirai Limited 2023, un véhicule à pile à combustible, illustre la lutte pour le carburant dans laquelle se trouve l’industrie automobile. L’offre réduit en effet le prix du véhicule de 66 000 à 11 000 dollars, en tenant compte des remises et des incitations à l’utilisation gratuite d’hydrogène.

Je me contente de faire du sur place : Bumble, qui était autrefois un acteur dominant sur la scène des rencontres en ligne, traverse actuellement une période de turbulences, avec notamment des pertes importantes et le licenciement de 350 personnes.

Non, Gmail ne disparaîtra pas : Un ancien article de TechCrunch a généré un trafic supplémentaire considérable lorsqu’un canular en ligne a prétendu que Google mettait fin à Gmail. Ce n’est évidemment pas le cas.

Apple consacre davantage de ressources à l’IA : Le PDG d’Apple, Tim Cook, promet qu’Apple « innovera » dans le domaine de la GenAI cette année. Il a fait cette déclaration lors de la réunion annuelle des actionnaires de la société.

Le tigre a 65 milliards de rayures : Le géant de l’infrastructure de paiement Stripe a annoncé aujourd’hui qu’il avait conclu des accords avec des investisseurs afin de fournir des liquidités aux employés actuels et anciens par le biais d’une offre publique d’achat à une valeur de 65 milliards de dollars.

IA