Peacoat : le manteau qui a inauguré la première collection d’Yves Saint Laurent en 1962 (et qui a été remis au goût du jour par Kate Moss).

Peacoat : le manteau qui a inauguré la première collection d’Yves Saint Laurent en 1962 (et qui a été remis au goût du jour par Kate Moss).

Des siècles plus tôt, en 1790 pour être précis, cette pièce, qui ne s’est pas démentie au fil des ans, faisait son entrée magistrale dans le dictionnaire britannique comme « …un manteau de manteaux ».le manteau de laine court, à double boutonnage, porté autrefois surtout par les marins.« . Mais c’est Naty Abascal dans son livre 100% Natycoécrit avec V. Gallart, lors de sa présentation au grand public. Depuis, les médias branchés ont repris ce faux néologisme dans leurs chroniques. Vêtement vieux de plus de trois siècles, il trouve son origine aux Pays-Bas, après que les soldats eurent commencé à porter ce vêtement fait d’un tissu grossier et rugueux. De là au reste des armées du monde anglo-saxon et de là aux dernières Fashion Weeks.

Ces derniers jours, il a fait son entrée sur les podiums d’Etro, de Bottega Veneta, de Ferragamo et de Gucci. Toutes ces marques en ont fait le protagoniste de leurs propositions automne-hiver 2024/2025. Plus ou moins long, avec des boutons dorés ou noirs, boutonné ou non, mais presque tous s’attachent à mettre cette pièce au premier plan et à ne pas l’opposer à d’autres qui pourraient prendre le devant de la scène. Pour cette raison, tous ou presque tous les autres vêtements qui composent le look sont sombres.

Etro automne-hiver 2024/2025Vogue Runway

Bottega Veneta automne-hiver 2024/2025Vogue Runway

Ferragamo automne-hiver 2024/2025Vogue Runway

Gucci automne-hiver 2024/2025Vogue Runway

Mais il n’y a pas que les podiums qui ont donné le ton, il y a aussi deux stars de la tendance des deux miles, qui se sont rencontrées à la Fashion Week de Milan. Comme pour boucler la boucle, Alexa Chung et Kate Moss ont toutes deux opté pour ce vêtement. qui les avait réunies lors d’un même festival de musique des années auparavant. N’oublions pas qu’elles sont toutes deux britanniques et qu’elles ont aussi un faible pour les guitares. Et ça, c’est indémodable.

A lire aussi  Kate Middleton, royale en cape et coiffe florale lors du couronnement de Charles III

Alexa Chung à la semaine de la mode de Milan.Phil Oh

Mode