Ne l’appelez pas demi-couture » : Daniel Roseberry remet en question l’essence même du prêt-à-porter chez Schiaparelli

Ne l’appelez pas demi-couture » : Daniel Roseberry remet en question l’essence même du prêt-à-porter chez Schiaparelli

Cinq ans de mode surréaliste, des ovations à la fin de ses défilés, le succès… Après ses premières années à la tête de Schiaparelli, Daniel Roseberry a remis en question l’essence même de la prêt-à-porter de la maison de couture. Bien qu’il soit considéré comme le parent pauvre de la haute couture, le prêt-à-porter reste le meilleur choix pour la vie de tous les jours. Et bien que le communiqué de presse de la collection automne/hiver 2024/2025 ait mis en garde contre le fait que les vêtements de la collection automne/hiver 2024/2025 ne sont pas toujours faciles à porter. « Ne l’appelez pas demi-couture« le créateur américain a une fois de plus excellé dans la créativité et la précision, en présentant une garde-robe littéralement prête à porter, mais avec des codes et un savoir-faire impeccables. Près d’un an après son premier défilé pour prêt-à-porter Pour Schiaparelli, l’automne-hiver 2023-2024, Daniel Roseberry a réuni quelques privilégiés au Pavillon Vendôme pour présenter une garde-robe qui allie l’héritage d’Elsa Schiaparelli et le sien.

Quelles étaient les clés du défilé Schiaparelli automne-hiver 2024/2025 ?

Estrop/Getty Images

Estrop/Getty Images

Acielle StyleDuMonde

L’iconographie de Schiaparelli

C’est à sa fondatrice que l’on doit l’univers particulier de la maison, Elsa Schiaparelli. L’anatomie donne naissance à des accessoires comme le Face Bag, devenu l’un des emblèmes de la maison et l’un de ses objets les plus convoités. Les éléments du visage deviennent des détails qui décorent les vêtements de tous les jours, comme par exemple une veste crop avec une fermeture éclair en forme de bouche et des yeux dans les poches. Le trou de serrure a également fait son apparition, sous forme de découpe sur une robe à paillettes, un élément graphique impeccable qui occupe le devant de la scène et ajoute une touche de mystère.

A lire aussi  Kate Middleton revient à la mode et troque les mary janes contre des escarpins.

Estrop/Getty Images

Né aux États-Unis

Daniel Roseberry est né à Plano, au Texas, et ses Héritage américain est perçu, à la fois ouvertement et secrètement, dans les pièces qu’il dessine pour Schiaparelli. Jeans, bottes de cow-boy minimalistes, franges, boucles multiples… Mais surtout, beaucoup de denimle fil conducteur d’une prêt-à-porter conçu pour être porté au quotidien, conçu pour être porté. La toile denim prend vie dans des plis qui lui donnent de nouveaux volumes ou sous la forme d’une veste à la coupe impeccable, toujours avec une juste dose de fantaisie inattendue : une tresse réaliste à la place d’une cravate.

Mode