Carey Mulligan a porté une réplique d’une robe Schiaparelli de 1949 lors de la cérémonie des Golden Globes.

Carey Mulligan a porté une réplique d’une robe Schiaparelli de 1949 lors de la cérémonie des Golden Globes.

Entre design sur mesure et archives, Schiaparelli est devenue l’une des marques préférées des tapis rouges. Si Dua Lipa bet on the Golden Globes 2024 précisément en raison de la première option mentionnée ci-dessus, Carey Mulligan a opté pour l’alternative la plus réjouissante : continuer à donner raison à l’actualité forcenée du génie du créateur italien.

Il suffit de regarder le choix de Mulligan : l’actrice britannique portait une robe noire exactement comme celle de la collection automne 1949/50, avec un décolleté asymétrique et une ligne sirène, qui comprenait un drapé très serré du centre du corps vers l’extérieur, soulignant les hanches. C’est le même style de drapé que Daniel Roseberry a toujours été présent sur les podiums. Il l’a déjà fait à l’automne 2023 avec une robe brune à boutons dorés. Dans la collection de printemps été 2024qu’elle a répété avec une jupe homard blanche. Au premier plan, le drapé du look de Mulligan fait subtilement écho à cette façon de travailler le tissu que Mulligan elle-même a toujours utilisée. Zendaya portait au Brésil début décembre.

Le modèle de Carey Mulligan en question avait déjà été vu, puisqu’il avait été porté (dans sa version originale) par le mannequin Shari Herbert lors d’une soirée à New York en 1949. Cette année-là, Elsa Schiaparelli présente plusieurs robes du soir qui suivent le même (et très étroit) modèle : le MET Museum de New York possède une paire de robes du soir en soie, rouge et ocre, avec le même décolleté en cœur et un drapé moins répété mais beaucoup plus marqué, presque comme une émulation de sa célèbre robe Spine/Skeleton de 38. Au Victoria &amp ; Albert, on peut trouver dans ses archives une robe noire de la même année, avec une fronce centrale d’où part un drapé très élaboré sur les deux côtés du corsage. Le résultat est un effet ultra serré qui peut culminer dans une jupe plus ou moins longue jusqu’au genou, créant une silhouette de sirène très populaire dans les années 1950.

Mode