Le nec plus ultra des boucliers thermiques pour la rentrée dans l’atmosphère : il se déplie comme un origami et est réutilisable.

Le nec plus ultra des boucliers thermiques pour la rentrée dans l’atmosphère : il se déplie comme un origami et est réutilisable.

Pridwen » est le nom donné au bouclier du roi Arthur, tel qu’il a été raconté par l’écrivain Godfrey of Monmouth au 12e siècle. La société britannique Space Forge a voulu baptiser du même nom le bouclier du roi Arthur. un bouclier thermique réutilisable basé sur l’art japonais de l’origami et sera utilisé pour aider les engins spatiaux à rentrer dans l’atmosphère en toute sécurité. L’Agence spatiale européenne (ESA) l’a décrit sur son site web comme un projet innovant créé par une entreprise continentale.


EELS

Lorsqu’un vaisseau spatial revient sur Terre, il doit réintégrer l’atmosphère. Ce processus rend sa vitesse orbitale à atteindre des températures très élevées.à tel point qu’un vaisseau spatial non protégé brûlerait, d’où l’importance d’un bouclier thermique.

L’ESA explique sur son blog que les boucliers couramment utilisés sont « ablatifs » et empêchent le vaisseau spatial de se briser en se consumant progressivement. Avec Pridwen, ils prévoient d’utiliser le rayonnement au lieu de l’ablation, afin qu’il puisse être réutilisé pour plusieurs missions.

De plus, le bouclier aura une forme de flyer afin de ralentir la vitesse d’arrivée des satellites. De cette manière, l’ESA souhaite que les véhicules atterrissent sur la surface sans avoir besoin de parachute. Space Forge précise que, au lieu d’utiliser des parachutes, ils utiliseront un filet flottant qui saisira le vaisseau spatial lors de la rentrée.


Plusieurs trous noirs supermassifs apparaissent dans la vidéo, comme TON 618, Sagittarius A* ou M87.

Son fabricant a effectué plusieurs tests de chute à partir de d’une hauteur allant jusqu’à 17 kilomètres. Il a également réalisé des captures d’éléments simulant les satellites qu’il compte attraper sans utiliser de parachutes, en ralentissant avec Pridwen.

Toutes les simulations semblent avoir bien fonctionné, puisque Space Forge prévoit d’utiliser son bouclier pour sa mission inaugurale ForgeStar-1Aprévue pour la fin de l’année et soutenue par le programme de soutien technologique général de l’ESA.

A lire aussi  L'UE change d'avis et autorise Microsoft à racheter Activision Blizzard
Tech