Robe Renaissance, le look le plus inattendu pour une fête de Noël

Robe Renaissance, le look le plus inattendu pour une fête de Noël

Il est difficile de se plonger dans l’idée de « robe renaissance« Internet » n’est pas le seul des nombreux looks de Beyoncé à faire parler de lui en 2023. Paradoxes d’Internet : au-delà de la garde-robe très fournie de la chanteuse lors de sa tournée Renaissance, qui n’a rien à voir, le vêtement d’époque est devenu l’une des pièces maîtresses de l’image de Beyoncé. tendances les plus inattendues de l’automne-hiver 2023-2024.

Stephane Cardinale – Corbis/Getty Images

Selvaggia Sassetti représentée par Davide Ghirlandaio (vers 1487-88).Art du patrimoine/Images du patrimoine

Eva Green témoigne de ces échos du costume des 15e et 16e siècles dans sa dernière apparition. L’actrice, qui défend tout autant la tournure que la tenue médiévale en pleine période de croisades, est à l’affiche de Les Trois Mousquetaires : Miladyun film qu’elle présente ces jours-ci. Hier, elle l’a fait à Paris, et lors de la première, nous l’avons vue dans une robe en velours vert de la collection Haute Couture Automne 2023 d’Elie Saab. À cette époque de l’année, on ne manque jamais d’en parler, mais en cette période de fêtes, les notions cinématographiques sont différentes : de la robe verte de Keira Knightley dans Atonement (un classique), nous poursuivions avec celui de Fiona en Shrekpour citer un cas bien connu. Certains puristes évoqueraient plutôt des productions telles que les Borgia, dont le costume fait directement référence aux styles des femmes de l’époque. Deux caractéristiques sont décisives lorsque l’on parle de ce retour particulier (entre guillemets) : d’une part, l’encolure carrée, symbole incontestable du costume de la Renaissance. D’autre part, la taille, qui remonte juste en dessous du buste, est l’un des éléments les plus reconnaissables.

Elie Saab Haute Couture automne hiver 2023-24.

Gucci automne hiver 2023-2024.

Valentino Haute Couture automne hiver 2023-2024.

Avec ces caractéristiques, nous avons trouvé sur les podiums des robes qui appellent à faire un clin d’œil ce Noël au Quattrocento et au Cinquecento : au-delà Elie Saab, Valentino est une autre des formes qui a présenté les deux caractéristiques, encolure carrée et coupe empire, dans sa proposition d’automne. Le pari est subtil, avec des bretelles, comme la robe en satin rose qui comprenait la coupe empire. Gucci dans sa collection de transition avant les débuts de Sabato de Sarno. Chez Versace, nous trouvons une autre idée pour revisiter le concept : une mini-robe avec un décolleté très bas et une silhouette presque droite (comme s’il s’agissait d’un sein en carton) et une petite broche en plein milieu, très proche des portraits de peintres tels que le Ghirlandaio.

Versace automne-hiver 2023-2024.

Portrait d’une dame connue sous le nom de La Monaca, représenté par Ridolfo del Ghirlandaio.Alinari/Cordon Press

On peut trouver des comparaisons anecdotiques pour tous les goûts, mais en Chloé les allusions sont plus littérales : « Il fallait que je trouve une muse, et c’est la mienne ». Artemisia Gentileschi« , cité Gabriela Hearstà l’époque à la tête de la firme, en mentionnant le peintre né entre la Renaissance et le Baroque. Hearst fait partie des créateurs qui, saison après saison, ont insisté sur un modèle aux coordonnées très précises : une large encolure, carrée ou en forme de bateau, avec des manches relativement bouffantes partant de l’épaule et serrées ou ouvertes jusqu’au poignet. Dans le style pur et orné des carreaux du Bronzino et du Titien.

Chloé printemps été 2023-2024.

Détail de ‘Amour sacré et profane’, par Titien.

Dans sa proposition pour l’automne-hiver 2023-24, Charles de Vilmorin ajoute au décolleté profond des manches également puissantes, larges et ouvertes, dont l’intérieur est en satin vert et bleu, contrastant avec le noir. Elle peut tout aussi bien évoquer les années 1980 que se référer discrètement aux manches avec lesquelles Hans Holbein a représenté les royaux de la cour des Tudor : Elisabeth (I) jeune femme et plusieurs épouses d’Henri VIII ont été immortalisées de cette manière par l’artiste aux multiples facettes. Si les robes de mariée médiévales étaient devenues à la mode, c’était l’étape suivante : célébrer le réveillon de Noël en imitant une véritable princesse de la Renaissance.

Charles de Vilmorin Haute Couture automne-hiver 2023-24.

Élisabeth Ire, jeune femme, dans un portrait attribué à William Scrots (1546-46).Fine Art/Getty Images

achetez-le maintenant ou regrettez-le pour toujours

Mode