PUMA Mostro : les baskets qui ont donné le coup d’envoi de la Semaine de la mode de New York (et dont vous ne saviez pas que vous aviez besoin)

PUMA Mostro : les baskets qui ont donné le coup d’envoi de la Semaine de la mode de New York (et dont vous ne saviez pas que vous aviez besoin)

Il a été le directeur créatif de PUMA x F1, A$AP Rockyqui a réalisé et joué dans la campagne Mostro lancée juste avant le spectacle. Avec un tel postulat, on pouvait s’attendre à ce que le spectacle ne laisse personne indifférent et, à la surprise générale, c’est ce qui s’est passé. Sous les yeux ébahis de grands noms de l’industrie de la mode et de la culture tels que Emily Ratajkowski, Ashley Graham, Becky G, Hari Nef, Palomo Spain ou encore Caleb McLaughlin (parmi beaucoup, beaucoup d’autres), les attractions ont commencé à tourner et à s’illuminer, et le podium s’est rempli de pièces customisées et commerciales de la collection AW24 de la marque. Paillettes, imprimés audacieux et motifs déconstruits s’ajoutent à la star du défilé, la Mostro (du mot italien pour « monstre »), dans un plaidoyer pour l’expression de soi et la beauté de la différence. Car ces chaussures sont très, très différentes : Tirée des archives historiques de PUMA, leur silhouette discrète présente des caractéristiques déterminantes telles que la semelle à picots et la fermeture à lanières qui les caractérisent. Un design conçu par Alastair McKimm et Heiko Desens, directeur mondial de la création de PUMA, qui était révolutionnaire lors de son lancement en 1999 et qui est aujourd’hui considéré comme une œuvre d’art.

Premiers regards / BFA, Madison Voelkel. Performance / BFA, Zach Hilty. Arrivées, courtoisie / BFA, Matteo Prandoni. Premier rang / BFA, Billy Farrell.Zach Hilty/BFA.com

Premiers regards / BFA, Madison Voelkel. Performance / BFA, Zach Hilty. Arrivées, courtoisie / BFA, Matteo Prandoni. Premier rang / BFA, Billy Farrell.Matteo Prandoni/BFA.com

Premiers regards / BFA, Madison Voelkel. Performance / BFA, Zach Hilty. Arrivées, courtoisie / BFA, Matteo Prandoni. Premier rang / BFA, Billy Farrell.Matteo Prandoni/BFA.com

Premiers regards / BFA, Madison Voelkel. Performance / BFA, Zach Hilty. Arrivées, courtoisie / BFA, Matteo Prandoni. Premier rang / BFA, Billy Farrell.Matteo Prandoni/BFA.com

« J’ai adoré le décor, il était incroyable. L’expérience elle-même était impressionnante ; on entrait dans un endroit magique, comme hors du monde, et les spectacle était fantastique. A casting divine, une tenue très cool, et les Mostro sont très présentes. Je les vois bien devenir les baskets de la saison.« , nous a-t-il confié Palomo dans les coulisses, pour ensuite répondre à la question obligatoire : Avec quoi les combineriez-vous et dans quel but les combineriez-vous ? « Je les vois de différentes manières ces jours-ci à New York, je pense qu’elles vont bien avec beaucoup de choses différentes. Je les ai vues avec un costume, et j’ai vu des filles avec des robes et des bottes Mostro. J’ai aussi vu des hommes avec des pantalons plus ou moins longs, avec des jeans plus décontractés ou des pantalons plus habillés… En fin de compte, je pense que c’est une chaussure que l’on peut porter avec n’importe quoi.« Le créateur a répondu quelques minutes avant le début de l’exposition. after party. Car, comme nous le savons tous, il n’y a pas de défilé de mode sans son after party, et cette fois-ci, il n’en allait pas autrement.

A lire aussi  Comment oser (définitivement) porter sa culotte dans la rue, selon les célébrités.
Mode