« Nous n’empruntons pas le vintage, nous l’achetons » : Law Roach à propos des looks parfaits de Zendaya lors de la tournée promotionnelle de ‘Dune : Part 2’.

« Nous n’empruntons pas le vintage, nous l’achetons » : Law Roach à propos des looks parfaits de Zendaya lors de la tournée promotionnelle de ‘Dune : Part 2’.

En effet, Law Roach et Zendaya ont réussi à imprégner chaque événement promotionnel du film de futurisme et de science-fiction. Au début du mois, le travail du duo est devenu viral lorsque Zendaya s’est présentée à Londres habillée en un costume de robot d’archive de Thierry Mugler.de la collection couture de l’automne 1995 du défunt créateur. « C’était un rêve de pouvoir la toucher, et encore plus d’obtenir l’autorisation de la porter comme elle l’a fait », déclare Roach. « Casey Caldwell et son équipe d’archivistes ont été phénoménaux et nous ont vraiment aidés à rendre cette collaboration possible. Bien entendu, pour exhumer une pièce aussi précieuse de l’histoire de la mode, Roach a dû traiter le modèle avec le plus grand soin : « Il a 30 ans, j’ai donc respecté le savoir-faire autant que possible », explique-t-il. « Jean-Jacques (Urcun), la personne qui l’a réalisé avec M. Mugler, était présent lors de nos essayages ; il a aidé à l’habiller le soir du défilé.

Ce mois-ci à Séoul, Zendaya et Roach n’ont pas laissé échapper un autre look vintage captivant lorsque la star a porté une robe « circuit » de Givenchyde l’automne 1999, dessinée par feu Lee McQueen. « J’ai comme un fichier dans ma tête de toutes les choses que j’ai vues et lorsque nous cherchions un look, je me suis dit que j’avais vu toutes les choses que j’avais vues.Je sais que j’ai déjà vu ce Givenchy quelque part ».Roach raconte : « J’ai appelé la propriétaire d’Aralda Vintage et elle l’avait encore. Nous l’avons fait expédier à Londres et ils l’ont ajusté pour nous là-bas, puis nous avons voyagé avec en Corée ». La meilleure chose à propos de la création sur le tapis rouge, c’est de la voir illuminée par les flashs. « Les appliques sont remplies de liquide, d’où l’effet produit par la lumière », explique la styliste.

A lire aussi  Hailey Bieber, ou pourquoi nous ne voulons sortir qu'en culotte cet automne.

Bien que Mme Roach affirme qu’elle a toujours l’intuition que le fait de puiser dans les archives plaira aux fans du tapis rouge, la décision d’utiliser cette ressource vient d’un endroit plus personnel : « Nous ne travaillons jamais en fonction de la façon dont nous pensons que les gens vont réagir », déclare Mme Roach. « Nous utilisons le vintage depuis que Zendaya et moi avons commencé à travailler ensemble il y a 13 ans. Au début, est né d’une nécessité, car lorsque nous avons commencé, personne ne lui prêtait de vêtements.. Et je venais du vintage, j’avais un magasin de vêtements vintage à Chicago, donc beaucoup de choses que je portais venaient de mon magasin ou de pièces vintage.

Aujourd’hui, Roach voit également un avantage en termes de durabilité dans le fait de se tourner vers des modèles d’archives plutôt que d’en commander de nouveaux : « Pour parler vraiment de durabilité, porter quelque chose qui a appartenu à quelqu’un d’autre est le moyen le plus facile de le faire », déclare Roach. « Les beaux vêtements devraient vivre aussi longtemps que possible, et avoir autant de vies que possible. Ils ne devraient pas rester là à ne rien faire. M. Roach préconise de modifier le moins possible l’apparence d’un vêtement afin de respecter l’intégrité originale du vêtementNous procédons ainsi de manière totalement délibérée », explique-t-il. « Je ne détruirais jamais un Lee McQueen ! Mais nous pouvons le modifier un peu parce que nous l’achetons. Nous n’empruntons pas aux boutiques vintage, nous les achetons. Il est important de soutenir les petites entreprises.

A lire aussi  Le style de maternité de Sofia Richie promet d'être mon ultime source d'inspiration pour 2024.
Mode