Dior automne-hiver 2024, un hommage à Miss Dior où la marque nage à contre-courant

Dior automne-hiver 2024, un hommage à Miss Dior où la marque nage à contre-courant

Dans sa collection automne-hiver 2024-2025, Dior se concentre sur un moment clé de l’histoire de la maison, la première collection de prêt-à-porter présentée le 11 septembre 1967. Cette Mlle Dior conçue par Philippe Guibourgé (bras droit de Marc Bohan) revient en force. à travers l’aspect pratique que Maria Grazia Chiuri insuffle à ses vêtements. Un geste qui est déjà devenu l’ADN de la marque, mais qui, cette saison, va encore plus loin grâce à l’inspiration sixties qui a imprégné le défilé du début à la fin.

Avec une scénographie de l’artiste indien Shakuntla Kulkarni et l’influence subtile du designer Gabriella Crespi En toile de fond, Dior a présenté un défilé aux lignes épurées et aux couleurs et imprimés dépouillés. Le marron, le noir et le blanc se sont transformés en une palette de tons rougeâtres (en tartan), bleus (denim) et métallisés, présents dans les modèles ornés de bijoux avec lesquels il a terminé le défilé. À quelques exceptions près, limitées aux trenchs, la marque propose cet automne une silhouette qui rompt avec la tendance observée cette saison lors d’autres semaines de la mode. Contrairement à la taille marquée, Chiuri opte pour des capes à manches ouvertes, des vestes de marin et des manteaux qui s’étendent au maximum jusqu’au genou, en mettant l’accent sur les mini-jupes combinées à des bottes hautes et plates, symbole absolu du style de la décennie.

Les motifs peuvent être cocon ou des lignes droites, mais ils ne se limitent pas à la nostalgie des années soixante. Chiuri la détourne en incorporant des vêtements plus modernes, comme des blousons bombardiers ou de longues vestes en denim. Elle opte également pour une inspiration encore plus masculine, comme en témoigne un costume oversize imprimé des lettres Miss Dior en noir.

Peu d’époques se sont autant prêtées à la formule des ensembles coordonnés, et Dior les évoque dans chacune de ses tenues. Ainsi, elle présente des tuniques avec des pantalons droits, des minis avec des vestes assorties ou des jupes de différentes longueurs avec des manteaux assortis. En dessous, un fin pull à col roulé noir (ou blanc) sert de constante à chacun des looks de la marque. Les robes reprennent la même inspiration androgyne qui a marqué les années 60 (et 20) : l’épaule devient le point d’équilibre de la robe, qui tombe droit dans des créations ornées de bijoux et des robes nuisettes qui semblent faites pour danser.

A lire aussi  Manolo Blahnik parle de la création des chaussures "Barbie" de Margot Robbie| Vogue Espagne

La proposition de Dior semble être conçue pour une femme qui ne veut pas passer trop de temps à réfléchir à ce qu’elle va porter. Elle s’adresse aussi à une femme qui recherche le confort sans renoncer au geste de s’habiller : les chaussures sont confortables, avec des kitten heels, des mary-janes ou des sandales plates ornées de bijoux. La marque alterne les sacs à main de différentes tailles pour répondre aux besoins de chacune, et ajoute d’autres accessoires comme des bérets, des casquettes à visière ou des petits bijoux pour entrer dans l’univers de la marque à la mesure de l’envie de chacune (ou de son porte-monnaie).

Mode