Desigual x Collina Strada : une collection capsule qui fait de l’imprimé et de l’amusement ses principaux piliers.

Desigual x Collina Strada : une collection capsule qui fait de l’imprimé et de l’amusement ses principaux piliers.

Les vêtements sont construits, les émotions provoquées par un dessin de mode ne le sont pas. Celles de Collina Strada, l’entreprise dirigée par Hillary Taymour (Long Beach, Californie, 1987), parviennent à transmettre cette joie libérée qui apparaît dans les enfances rêvées, plus proches des contes de fées que de la vie réelle, et où les animaux sont des compagnons de voyage qui peuplent un imaginaire rêvé. La créatrice américaine – qui a travaillé sur une collection capsule avec Desigual – a grandi au milieu des chevaux et a gardé depuis un lien indéfectible avec la nature, bien qu’elle réside actuellement à New York. « J’ai toujours aimé la mode, mais à la maison, on préférait que je prenne une autre direction.« , avoue la couturier qui a commencé à étudier la finance. « Aujourd’hui, je me consacre à la réalisation du rêve de cette petite fille.

Car Taymour a conservé l’innocence avec laquelle elle a abordé ce métier dès le début, compris comme un amusement et pas tellement comme une discipline créative et commerciale. Aujourd’hui, cette liberté originelle est perceptible dans les imprimés, qui ne craignent pas de rencontrer des imprimés diamétralement opposés, mais aussi dans les couleurs choisies – aucune n’est subtile -. Bien que la proposition de Collina Strada prenne des risques et se démarque, c’est dans la construction de l’ensemble de la collection que l’on trouve les plus belles pièces. regarder. « Je veux que mes mannequins copient mon style et aient l’air naturel. Je m’habille de manière un peu folle : trois chemises, deux pantalons, une jupe sur le dessus et même une ceinture. Des couches et encore des couches« , avoue le créateur.

A lire aussi  Veste en cuir et écharpe colorée : c'est le duo le plus tentant d'Emily Ratajkowski.

Une proposition artistique – la sienne – qui ne peut et ne veut pas se dissocier de sa personne, et qui ne perd pas cet ancrage lorsqu’elle s’allie à une entreprise de grande personnalité comme la catalane. « J’ai adoré travailler avec Jordi Alonso et Roman Lata (respectivement chef de produit et directeur des collaborations chez Desigual). Je me suis rendue deux fois à Barcelone et j’ai passé quelques jours à travailler avec l’équipe. Tout s’est bien passé. Leurs dessins s’harmonisent parfaitement avec les miens en raison de leur utilisation de la couleur, alors quand ils sont venus me voir avec cette proposition, je n’ai pas hésité », se souvient-il.

Mode