Anna October, la styliste qui crée les robes de nos rêves.

Anna October, la styliste qui crée les robes de nos rêves.

J’adore les dessiner, chaque fois que je commence à faire un croquis, c’est un voyage différent qui m’emmène dans un endroit inconnu, c’est très inspirant. J’aime explorer la façon dont le tissu peut s’adapter au corps et les détails que nous pouvons ajouter, c’est comme concevoir une nouvelle chaise.

Dans notre récente collaboration Anna October x J.Crew, nous avons transposé l’essence de nos robes dans la garde-robe J.Crew en essayant d’y ajouter plus de sensualité, sans pour autant sacrifier le confort. Les bretelles ultrafines, les surpiqûres au niveau du buste et les épaules dégagées (un endroit où l’on s’embrasse volontiers) sont les détails les plus marquants.

La campagne de la collection d’Anna October pour J.Crew a été tournée dans l’appartement d’amis de la créatrice à Paris.

Cate Underwood

Cate Underwood

La marque s’engage fortement en faveur de la durabilité et les collections sont créées à partir de restes de vêtements. stock Quelle importance accordez-vous au maintien d’une position forte à cet égard dans ce secteur ?

En ce qui concerne l’impact de la mode sur l’environnement, je pense que toutes les personnes impliquées doivent être conscientes et stratégiques dans leurs actions. J’essaie d’intégrer cette mentalité dans tout ce que je fais, y compris dans l’utilisation de patchwork en collaboration avec J.Crew.

Je m’efforce de créer des pièces qui sont appréciées et qui durent pour toujours. Et nous ne produisons que des vêtements dont nous pensons qu’ils seront utiles pendant de nombreuses années. Je n’aime pas les tendances et je me demande constamment « qu’est-ce qui sera toujours d’actualité ». J’y réfléchis avant de concevoir mes modèles.

Quel rôle joue l’artisanat dans la marque et comment le combinez-vous avec des techniques et des approches plus innovantes ?

Nous produisons tout localement, en soutenant la communauté qui nous entoure : une grande partie des pièces de nos collections sont faites à la main en utilisant des techniques artisanales mais adaptées à l’habillement moderne.

Tous les fabricants avec lesquels je travaille sont basés en Ukraine et sont en activité aujourd’hui. J’ai donc l’intention de continuer à utiliser ces techniques traditionnelles et d’utiliser les vestiges de stock. La marque, ce sont les gens qui y travaillent et, dans le cas d’Anna October, il s’agit de tous les artisans ukrainiens qui mettent leur amour et leur professionnalisme au service de la fabrication. C’est un élément fondamental de l’ADN de ma marque.

La DJ et photographe Cate Underwood est responsable des images de la campagne, et a même fait un caméo – comme celui-ci – dans les photos.

Cate Underwood

Des tons roses, noirs, blancs et bordeaux colorent l’ensemble de la collaboration.

Cate Underwood

Vos créations sont sophistiquées et féminines, décontractées mais raffinées. Y a-t-il une femme en particulier qui vous inspire ?

J’ai toujours trois femmes en tête : Liv Tyler dans Stolen Beauty ; Nicole de Douce est la nuit, de F. Scott Fitzgerald ; et le mannequin américain Jerry Hall.

Comment se déroule le développement de votre prochaine collection ? Alignez-vous vos lancements sur le calendrier officiel ou les présentez-vous selon vos propres termes ?

La collection est en cours de création. Je voyage de Paris à l’Ukraine, où ma production est centralisée. Je suis toujours un planning, quoi qu’il arrive dans ma vie, cette structure m’aide à m’organiser.

A lire aussi  Ignasi Monreal nous parle de sa dernière œuvre créée par Bulgari : "J'aime me compliquer la vie".
Mode