L’UE envisage d’interdire l’utilisation de Huawei dans les réseaux 5G pour des raisons de sécurité

L’UE envisage d’interdire l’utilisation de Huawei dans les réseaux 5G pour des raisons de sécurité

Huawei risque d’être interdit dans tous les États membres de l’Union européenne (UE). Le Financial Times rapporte que Huawei est de plus en plus considéré comme un « fournisseur risqué » pour l’infrastructure 5G.

Suite au veto américain, Huawei a été considéré comme « une entreprise criminelle qui a volé des entreprises américaines, violé les sanctions contre la Corée du Nord et fait de fausses déclarations au FBI », et pourrait cesser d’opérer dans l’UE.

Les recommandations de Bruxelles, adoptées à l’unanimité par les États membres en 2020, visent à exclure les entreprises considérées comme étant « fournisseurs d’investissements technologiques à haut risque ».. En outre, Thierry Breton (commissaire européen chargé du marché intérieur) affirme que les pays « exposent la sécurité collective de l’Union » en ne mettant pas en œuvre de telles mesures.

Par ailleurs, il est peu probable que de nouvelles réglementations imposent une interdiction avant la fin du mandat quinquennal de l’actuelle Commission européenne, en 2024.


Intelligence artificielle

Huawei a déjà été interdit dans plusieurs pays de l’UE.

Plusieurs pays européens réévaluent leur dépendance à l’égard de la Chine en matière d’infrastructures de télécommunications. Pour commencer, Portugal s’apprête à interdire l’utilisation de Huawei dans certains équipements 5G, Danemark, Suède, Estonie, Lettonie, Lituanie y Royaume-Uni ont interdit les équipements du fabricant sur les infrastructures 5G pour des raisons de sécurité.

Dans le cas de EspagneEn mars 2022, l’Espagne a signé une loi sur la cybersécurité interdisant la présence de fournisseurs de risques, mais pour l’instant, cette restriction reste inactive.


Amendes technologiques en Europe

Réponse de Huawei

Un porte-parole de Huawei déclare à 20Bits que l’entreprise « s’oppose à la politisation de l’évaluation de la cybersécurité ».. L’évaluation des risques de cybersécurité sans adhérer aux normes technologiques, ou l’exclusion de fournisseurs spécifiques du système sans une évaluation technologique appropriée, est une violation des principes d’équité et de non-discrimination, ainsi que des lois et règlements de l’Union européenne et de ses États membres ».

« La cybersécurité est une priorité pour Huawei. Les équipements de Huawei ont été régulièrement et étroitement examinés par le gouvernement et les agences de sécurité compétentes, conformément à des normes de cybersécurité strictes. Au cours des deux dernières décennies, il n’a jamais été question de portes dérobées dans les équipements de Huawei. Nous sommes fiers de notre bilan en matière de sécurité sur le continent.

« Nous continuerons à fournir nos produits et services certifiés et fiables à travers le continent, qui contribuent à connecter des millions de personnes. En outre, l’allégation selon laquelle Huawei vole des entreprises américaines est fausse.

« Les litiges en matière de propriété intellectuelle sont monnaie courante dans le commerce international. Aucun tribunal n’a jamais jugé que Huawei avait commis un vol malveillant de propriété intellectuelle, et aucun tribunal n’a jamais exigé de Huawei qu’elle verse des dommages-intérêts pour avoir enfreint la propriété intellectuelle d’autrui. »

Tech