ATS-Studio, SFAM, Asten : quelles sont les PME qui recrutent ?

Selon BPI France, un dirigeant de PME sur deux connaîtrait de notables difficultés à recruter de nouveaux profils. Même en pleine crise sanitaire, dont les conséquences socio-économiques commencent à advenir, certains acteurs ancrés dans les territoires ouvrent leurs portes à de jeunes diplômés. Parmi eux, ATS-STUDIO, l’assureur SFAM ou encore Asten, un spécialiste de la cybersécurité.

Manque de profils qualifiés et faible attractivité des territoires demeurent encore et toujours des freins à l’embauche qui pénalisent la croissance des employeurs. Pourtant, la demande, malgré un contexte délicat, existe…

Certaines entreprises ont « profité » des mesures de distanciation sociale pour connaître une croissance soutenue. C’est notamment le cas du domaine cyber, où les impératifs liés au télétravail ont entraîné une augmentation substantielle des failles de sécurité et, par conséquent, la demande des entreprises. Basée à Brest, Astent prévoit par exemple 30 recrutements. La cause ? « Un surcroît de travail non négligeable », selon son président, Jean-Christophe Cagnard.

En Auvergne-Rhône-Alpes, la SFAM, leader européen de l’assurance affinitaire, n’a pas stoppé les travaux entrepris sur son siège de Romans-sur-Isère. Et n’a pas renoncé non plus aux 600 recrutements en France, annoncés en mars dernier. SFAM poursuit en effet une croissance de plus de … 100 % par an, qui invite à considérablement étoffer les équipes.

D’autant que les signes de reprise permettent d’envisager plus sereinement l’avenir. C’est en tout cas ce qu’affirme Alain Coulas, directeur d’ATS-Studio, une PME lyonnaise de 90 salariés, qui souhaite recruter « une trentaine de personnes » dans les mois à venir, sur des postes aussi variés que « commerciaux, conseillers clients, assistants, informaticiens, analystes de base de données… ». Pourtant, l’entreprise a souffert, comme la plupart des acteurs économiques, d’une chute brutale de chiffre d’affaires.

 

Laisser un commentaire