hubside-photo-jimbo
Photographes, profitez du confinement pour créer votre site Web

« Disposer d’un site Web est un passage obligé si vous souhaitez développer votre pratique de la photo et vous faire connaître », martèle Jean-Christophe Dichant, photographe. Et ça tombe bien, le confinement offre le temps nécessaire pour s’y atteler.

Il sait de quoi il parle. Créateur de contenus Web, formateur, podcasteur, speaker et animateur d’une chaîne YouTube, Jean-Christophe Dichant connaît mieux que quiconque les synergies qu’il est possible d’obtenir en mariant belles photos et site Web élégant.

« Un site photo connu c’est autant de contacts pour vous : des retours pour juger de l’intérêt de vos photos, des sollicitations si vos images plaisent et la possibilité de vous faire remarquer si l’envie vous prend de passer du stade de simple amateur à celui de photographe pro », explique celui qui anime la plus importante communauté nikoniste francophone en ligne, Nikon Passion.

Heureusement, les plateformes permettant, aussi bien aux aficionados qu’aux professionnels, de créer son propre site Web se multiplient. Ainsi, la plateforme française Hubside permet à ses utilisateurs de créer leur propre site « en moins de deux minutes » et sans avoir besoin de connaissance en la matière. Comment ? Il suffit de choisir un design adapté à ses envies et de le personnaliser ensuite. Rien de plus facile.

Hubside s’occupe de l’hébergement, du logiciel de création, de la gestion du trafic, de la sécurité… En bref, de tout ce qui peut être compliqué et chronophage pour l’utilisateur. La plateforme se charge même des mises à jour et dispose d’une ligne téléphonique permettant de demander de l’aide à des conseillers dédiés, tous situés en France.

De 0 à 15,99 euros par mois

Le tout moyennant une somme dérisoire, voire nulle. En effet, Hubside propose quatre formules d’abonnement, dont l’une gratuite, baptisée « Attractiv’ », qui permet de créer un site sans publicité et sécurisé par protocole SSL. Les formules payantes (« Evolutiv’ », à 3,99 euros par mois, « Seductiv’ », à 5,99 euros par mois et « Exclusiv’ », à 15,99 euros par mois) donnent quant à elles accès à des espaces de stockage personnel allant jusqu’à 1 téraoctet, à des visuels haute définition pour personnaliser son site et même, pour l’offre Exclusiv’, à un nom de domaine personnalisé.

Il existe, bien entendu, de nombreuses plateformes similaires. Jimdo utilise pour sa part l’intelligence artificielle afin de concevoir des sites personnalisés « en trois minutes chrono ». La plateforme collecte automatiquement le contenu que l’utilisateur a mis sur le Web et ajoute du texte personnalisé et des photos adaptées à chaque créateur. « Le résultat est un site à votre image, conçu en fonction de vos besoins grâce à vos informations et photos déjà en ligne », assure Jimdo.

Attention tout de même à l’automatisation excessive des contenus. « Peu importe que vous soyez un simple amateur ou un photographe plus expert : plutôt que de louer uniquement un espace sur des sites de partage, mieux vaut être propriétaire d’un espace bien à vous que vous gérez comme vous le souhaitez », conseille Jean-Christophe Dichant.

La personnalisation, la clé du succès

Pour le spécialiste, la personnalisation est la clé du succès. Un photographe se doit, affirme-t-il, de montrer ses meilleures images sur son site. Il doit donc les choisir lui-même (« soyez votre propre éditeur », aime-t-il à dire), en soigner la présentation (qui doit être simple, intuitive et cohérente) et rester joignable, réactif et présent sur les réseaux sociaux.

Car il ne suffit pas d’avoir son site. Il faut également en assurer la promotion. Les réseaux sociaux se révèlent de ce point de vue indispensables. Ils permettent en effet de mettre en valeur son travail photographique tout en générant de l’engagement et des visites.

Devenu une galerie de photos à audience mondiale, Instagram est désormais l’allié indispensable d’un site Web personnalisé. Si ce dernier garantit au propriétaire la maîtrise de son contenu, le réseau social peut quant à lui être un puissant levier de partage.

« Instagram, c’est mon LinkedIn. J’y ai tout mon réseau pro. Une photographe me racontait qu’elle a des commandes directement sur Instagram », confie Clément Chapillon, qui affiche plus de 4 000 followers sur le réseau social. Pour le photographe, il faut voir ce dernier comme une boîte à outils : « on peut y produire, y interagir et y vendre et c’est un relais incroyable ».

Conclusion, faire de belles photos ne suffit plus. Un beau site Web et une stratégie promotionnelle efficace de son travail sont désormais indispensables. À vous de jouer.

Laisser un commentaire