Crise coronavirus : Emmanuel Macron recueille la confiance de 51 % des Français

Nous retrouvons un grand classique, dans le péril, on revient à l’essentiel. Tout en râlant et en maugréant, il faut bien se regrouper derrière le gouvernement. C’est certainement, ce que de nombreux Français pensent actuellement. De fait, l’exécutif retrouve une popularité grignotée depuis longtemps par les aléas des combats politiques du quotidien. Tout ceci, est confirmé par le baromètre de confiance politique, d’Harris interactive Epoka pour LCI.

Selon cette étude, Emmanuel Macron fait un bond de 13 points dans l’échantillon interrogé. Les interventions du chef de l’Etat resserrent le pays derrière lui. Ils sont ainsi 76 % à avoir salué son intervention du début de semaine, et il atteint 51 % de confiance. Comme on peut s’y attendre, il faut pour retrouver une telle progression nette d’un chef de l’État, revenir à une autre période difficile, il s’agit de janvier 2015 après les attentats. C’était François Hollande, qui avait alors profité d’une embellie.

Bien sûr, ce mouvement n’est pas partout le même. C’est dans les catégories supérieures, que la confiance dans le chef de l’Etat est la plus perceptible avec 59 %. Elle reste minoritaire dans les catégories populaires.

Dans le sillage d’Emmanuel Macron, le Premier ministre se maintient à sa place. Plus exposé, il réalise un bond de 10 points, mais il reste en dessous de la moyenne, avec 48 %. Edouard Philippe, paye le fait d’être sur le terrain et de prendre des décisions pas forcément populaires, et pas toujours comprises par tous. Il paye aussi le fait, de s’être présenté au Havre aux municipales, et pour beaucoup, cela semble un cumul nuisible avec la fonction qu’il occupe.

Ensuite, c’est tout le gouvernement qui bénéficie lui aussi de ce regain de popularité, avec six points de confiance en plus, en un mois. Pas de quoi s’enflammer, car il n’atteint tout de même que 35 % de confiance. Parmi les ministres, c’est évidemment Olivier Véran, nommé ministre de la Santé en catastrophe, qui fait la meilleure progression, tous Partis confondus, excepté au Rassemblement national.

Tout ceci, n’est que périodique, et il faudra maintenir le bon cap dans une période délicate et extrêmement changeante, pour éventuellement et durablement remonter la pente.

Crédit photo : Mat Beaudet

Laisser un commentaire