Les archives sur Pie XII, des explications plus que des révélations

Plonger dans des archives est le rêve de tout chercheur. Pour les historiens, les archives du Vatican sont une sorte de Graal de la recherche. Loin de vouloir y trouver essentiellement trouver des révélations, il s’agit souvent de mieux comprendre les faits et de cerner les motivations de chacun. C’est ainsi que la possibilité de consulter des documents concernant le Pape Pie XII (1939-1958) pourront mieux appréhender la démarche d’un pape, a qui on reproche souvent un silence assourdissant durant l’extermination de millions de Juifs.

Il s’agit d’une somme colossale de documents, qui vont devenir accessible après un inventaire qui a pris quatorze années de travail aux archivistes du Saint-Siège. On y retrouve par exemple des documents provenant d’un “secrétariat particulier” du pape. Les notes écrites par 70 ambassadeurs du Vatican, à l’étranger. Sans compter, les appels à l’aide d’organisations juives ou des communications avec le président américain Franklin Roosevelt.

Ce sont 200 chercheurs, qui sont se sont déjà inscrits pour consulter toutes ces archives. En ce qui concerne l’attitude du Pape, face a l’extermination des Juifs, il n’y aura certainement pas de révélations chocs. De nombreux documents ont déjà été portés à l’attention d’historiens. Cependant, jusque ici, de nombreuses réponses du pape n’étaient pas disponibles. On pourra peut-être en savoir plus sur sa vision et sa perception intime quand il reçoit un document sur les camps de concentration. “Soit elle n’existe pas, soit elle se trouve au Vatican” explique l’Historien Hubert Wolf.

Ces archives permettront certainement d’aller plus loin, non pas de savoir si le Pape était au courant mais plutôt à partir de quand et surtout a quel moment, il prend conscience du drame qui se joue dans de nombreux pays catholiques et ailleurs.

Globalement, son attitude fut particulièrement prudente et son souci premier fut de rester neutre en temps de guerre. Il a ainsi assuré d’abord la protection des catholiques. À cela, les défenseurs du pape, évoquent les milliers de Juifs cachés à Rome dans des institutions catholiques.

Cependant, jamais il ne prononcera le mot juif dans ses interventions durant le conflit. Au mieux il évoque en 1942 ” des centaines de milliers de personnes, qui, sans aucune faute de leur part, et parfois pour le seul fait de leur nationalité ou de leur race, ont été vouées à la mort ou à une extermination progressive”.

Plus tard, Pie XII restera muet à ce sujet. De plus, il ne reconnaîtra pas la création de l’Etat d’Israël en 1948. À travers lui, c’est certainement une frange de l’Église catholique pas très à l’aise dans sa relation avec les Juifs qui va aussi se révéler un peu plus dans ses archives. D’autres informations intéressantes sortiront certainement au fur et à mesure du Vatican.

Tout ceci ne doit pas faire oublier que dans ces archives, les chercheurs pourront aussi retrouver des documents sur la longue période d’après-guerre. Une période marqué par la lutte contre le communisme. À ce sujet, il sera intéressant de retrouver la censure d’écrivains et de prêtres jugés trop “à gauche”.

Crédit photo : tauma

Laisser un commentaire