assurer produits high tech
Assurer ses produits high tech, la tendance qui monte selon SFAM

Les objets multimédias ont été les stars des foyers durant les fêtes de fin d’année. De plus en plus attachés à leurs produits, les Français n’hésitent pas à les assurer, comme le montrent deux études SFAM. Le jeu en vaut la chandelle.

La Société française d’assurances multirisques (SFAM) l’avait prédit. Les objets connectés et autres gadgets high tech devaient se multiplier sous les sapins de Noël, selon une étude réalisée par l’assureur en partenariat avec l’entreprise de sondages Toluna.

Sans surprise, les smartphones arrivaient en tête (33 %) des produits high tech plébiscités par les personnes interrogées. Ils étaient suivis par l’électroménager (22 %) et les ordinateurs/tablettes (20 %).

Mais ce n’est pas tout. L’étude SFAM révélait également une nouvelle tendance de fond en la matière. En effet, 42 % des Français se disaient prêts à assurer leurs cadeaux de Noël. Un chiffre qui confirmait la tendance mise au jour par l’assureur en partenariat avec l’Institut CSA dès décembre 2018. A l’époque, 30 % des Français qui comptaient offrir des cadeaux connectés à leurs proches prévoyaient de les assurer. De même, 20 % des sondés se disaient prêts à prendre une assurance pour les équipements multimédias qu’ils s’attendaient à recevoir comme cadeaux de Noël.

Le fait semble donc établi. L’assurance des cadeaux high tech est une nouvelle habitude de consommation des Français, surtout en périodes des fêtes. Et pour cause. Alors que les objets connectés sont appelés à faire partie de la vie quotidienne de tout un chacun, leurs prix ne cessent d’augmenter, tout comme leur fragilité.

Très cher (et vulnérable) objet

C’est particulièrement vrai du smartphone, le cadeau high tech préféré des Français. La hausse du prix de ce précieux objet semble désormais « inexorable ». Ainsi, si le prix moyen d’un smartphone était de 306 dollars en 2016, il est passé à 328 dollars en 2017 et devrait atteindre 350, voire 365 dollars en 2023.

Plébiscités, les modèles à plus de 1 000 dollars ne font qu’amplifier le phénomène. Certes, les soldes d’hiver peuvent faire baisser certains prix, mais il faudra tout de même compter 700 euros pour le Galaxy Note 10 (contre 959 euros lors de son lancement). Les iPhone XS et XS Max, le Samsung Galaxy Note 10+ et même le Huawei P30 Pro devraient, eux, continuer à se négocier au-dessus de la barre hautement symbolique des 1 000 euros.

Or, de plus en plus chers, les objets connectés sont également de plus en plus vulnérables. Selon l’étude SFAM/Institut CSA, 46 % des Français ont déjà eu à déplorer la perte, le vol ou la casse d’au moins un objet multimédia, le smartphone arrivant en tête des objets les plus concernés (34 %). Outre les smartphones, les ordinateurs portables, les télévisions ou encore les tablettes font partie des objets que les Français estiment nécessaire d’assurer.

Pour les consommateurs, il est particulièrement important de pouvoir disposer d’une assurance couvrant les objets qui ne seraient plus sous la garantie du constructeur. Cela explique le succès croissant de l’assurance affinitaire. Appelée généralement « extension de garantie », celle-ci est le plus souvent proposée par les grandes surfaces et autres magasins spécialisés lors de l’achat du produit. Ainsi par exemple, au moment de l’achat d’une télévision dont la garantie est généralement de deux ans, l’acheteur peut se voir proposer par le vendeur une extension de garantie de trois ans ou plus.

Tous risques, toutes causes

La diversification du marché et la montée en puissance du commerce en ligne expliquent en grande partie la bonne santé du secteur. « Le marché s’étend partout où l’assurance affinitaire peut apporter de la valeur au produit principal qu’elle accompagne », explique Céline Chopin, directrice commerciale voyages, loisir et mobilités de Mondial Assistance.

« Le développement du e-commerce permet de faciliter la vente d’assurances affinitaires, car la transmission des documents est plus fluide et la formation de vendeurs, comme dans les points de vente physique, n’est pas nécessaire », ajoute Valentine Studer chez Marsh.

Spécialisée dans les produits nomades, multimédias et optiques, SFAM propose quant à elle une assurance « tous risques toutes causes ». Smartphones, appareils multimédias, objets connectés et lunettes sont ainsi assurés contre la perte, le vol, la casse et l’oxydation.

Une offre particulièrement intéressante lorsqu’il s’agit de faire plaisir à ses proches en leur offrant un cadeau high tech qu’ils pourront utiliser dans de bonnes conditions et surtout conserver longtemps.

Laisser un commentaire