Netflix ne peut pas diffuser “La première tentation du Christ” au Brésil

Dans la série, jusqu’où peut-on aller dans la transgression, une comédie au Brésil a visiblement touché la limite. Il s’agit d’une fiction qui se veut drôle mettant en scène un Jésus gay. Visiblement, c’est trop pour la société très catholique brésilienne. La justice brésilienne, a ordonné à Netflix de la retirer de son offre de vidéos en ligne.

Il est clair, qu’avec ce type de programmes, Netflix savait que cela pouvait se produire. Après tout, un peu de scandale, c’est un peu de publicité, et c’est une manière de montrer sa différence et son éclectisme. “La première tentation du Christ”, est une comédie qui part du postulat que Jésus arrive en compagnie d’un autre homme, apparemment gay dans une soirée familiale surprise.

Ceci dit, pour la maison de production brésilienne de cette comédie, les choses ont plutôt mal tourné. En effet, “La première tentation du Christ” a valu un jet de cocktails Molotov à son siège. La police a identifié un des protagonistes de cette attaque, il s’agit d’Eduardo Fauzi Richard Cerquis. Celui-ci, avait déjà été arrêté et condamné une vingtaine de fois pour agressions ou menaces. En 2013, il a frappé le secrétaire à la Sécurité de l’Etat de Rio de Janeiro.

Ensuite, les choses ont pris une tournure juridique et cela n’a pas tourné en faveur du film. La justice a décidé d’agir, et elle a ordonné que Netflix retire le film de son offre de vidéos en ligne. La décision, ressemble bel et bien à une censure. Cependant, le juge Benedicto Abicair, a expliqué qu’il a pris cette décision afin de “calmer les esprits”. Il a agi en 2e instance, à la demande de l’association catholique Centro Don Bosco de la Fe y la Cultura. Il a donc pris en considération, l’émoi que ce film a suscité dans la communauté chrétienne, toute entière. En effet, plus d’un million de personnes ont signé une pétition demandant le retrait de cette fiction. Eduardo Bolsonaro, le fils du président brésilien Jair Bolsonaro, y est aussi allé de sa réaction sur twitter. Enfin, l’évêque de Pernambouc, Henrique Soares da Costa, a indiqué sur sa page Facebook, que la plateforme était “incitée par une force démoniaque”.

Il reste, que pour la maison de productions du film et Netflix, ce n’est pas vraiment une première. En 2018, la diffusion également, pendant la période de Noël, d’une autre fiction avait fait réagir la communauté catholique. L’histoire racontait le lendemain de cuite des apôtres après la dernière cène. Cette fiction avait remporté un prix dans la catégorie comédie aux Emmy Awards en 2019.

Crédit Photo : Randy Nak

Laisser un commentaire