L’université de médecine de Montpellier va fêter ses 800 ans

En 2020, l’université de médecine de Montpellier fêtera un anniversaire particulier et symbolique. Ce sera son 800e anniversaire, ce qui la place parmi les plus anciennes du monde. Derrière cette longévité, il faut retrouver une vieille tradition d’humanisme.

En effet, la faculté se rappelle qu’en 1220, c’est une coexistence et un partage de connaissance unique entre des médecins et des hommes de savoir chrétiens, arabes et juifs, que la Faculté de Montpellier doit son essor et son rayonnement. En ces périodes troubles, il est bon de mettre en avant ce que les hommes de bonne volonté peuvent faire ensemble. C’est un des principes de l’humanisme si cher à tous ceux qui ont œuvré au sein de cette institution.

A la base, c’est le seigneur Guilhem VIII, qui a accordé en 1181 le droit d’exercer et d’enseigner la médecine. L’essor se fait lorsque le 17 août 1220, le légat apostolique du pape concède à “l’universitas medicorum” ses premiers statuts. Cette date a été gardée pour marquer la naissance officielle de la faculté de médecine la plus ancienne en activité du monde, étant donné que celle de Salerne a disparu au début du XIXe siècle. C’est cette dernière, en activité depuis le Xe siècle, qui va inspirer l’enseignement de la médecine pratiquée à Montpellier.

Dans le sillage de cette faculté de médecine, Montpellier peut se targuer d’avoir la seconde plus vieille université de France, derrière la Sorbonne. Elle a été fondée en 1150 avec l’Ecole de médecine. Néanmoins, sa véritable date de création remonte à 1289, par la bulle papale Quia Sapientia du pape Nicolas IV. Cette bulle lui autorise l’enseignement de toutes les disciplines. Elle devient alors une Studium Generale. L’enseignement de la médecine, de la théologie et des lettres vont accueillir des étudiants divers, comme Nostradamus, François Rabelais, Jean-Jacques-Régis de Cambacérès, ou plus récent Paul Valéry.

Aujourd’hui, l’université de médecine accueille en première année 3 000 étudiants, plus de 3 000 autres en 2e cycle et internes et un peu moins de 3 000 cette fois sont en formation continue. Depuis 2017, ils bénéficient d’un campus à la pointe de la technologie, adossé au CHU de Montpellier.

Forte de ce passé, l’université possède évidemment un patrimoine architectural, artistique, muséographique et scientifique inestimable. Il se compose de manuscrits médiévaux, dont plusieurs dizaines de manuscrits carolingiens, et 11 000 pièces anatomiques. Sans compter le fameux Jardin des Plantes élaboré sous l’impulsion d’Henri IV.

Le public peut aussi accéder au sein du Musée Atger, à un cabinet où se trouve un millier de dessins originaux de maîtres italiens, français et flamands des XVIe au XVIIIe siècle, dont une trentaine de Tiepolo et des Fragonard.

Cet anniversaire, ne va pas passer inaperçu. De nombreux événements seront là pour rappeler, comme le souligne Michel Mondain le doyen de l’actuelle faculté de médecine, “la richesse de ce multiculturalisme a engendré une grande tolérance et une réflexion très large sur ce qu’est l’homme, ça mérite d’être rappelé dans le contexte actuel de montée du populisme”.

Crédit photo : Steven2358

 

Laisser un commentaire