Le réchauffement climatique, une catastrophe globale et quelques avantages pour certains

Malgré quelques retardataires, tout le monde a bien compris que le réchauffement de la planète s’impose hélas, comme une urgence absolue et un vrai défi à relever. Ce type d’ennemi commun devrait réunir les gens et balayer de nombreuses rivalités bien inconsistances par rapport à ces enjeux écologistes. Seulement, comme toujours, nombreux sont ceux et surtout parmi les dirigeants qui ne veulent pas perdre les facilités que la situation actuelle leur octroi. Pour d’autres, ils s’accordent à dire, que si on regarde bien, le surchauffe de la planète apporte quelques belles opportunités qu’il faut saisir.

Tout d’abord, il y a les tenants d’une gouvernance mondiale accrue basée sur le droit d’ingérence. L’exemple récent, nous a été donné par les feux en Amazonie. Le problème pouvant avoir des conséquences mondiales, tout le monde y va de sa solution. De fait, il apparaît concevable d’intervenir par-dessus l’épaule d’un gouvernement et au nom du climat. Toutefois, ce type de raisonnements confine souvent avec un post-colonialisme qui ne dit pas son nom. Autrefois, ce genre de raisonnement se faisait au nom de la démocratie. Bien sûr, on se permettrait moins ce genre de réflexions, s’il s’agissait de la Chine ou les Etats-Unis. On évoque à l’occasion une sorte d’indignation collective et…sélective.

Par contre, d’autres pays y voient justement un moyen de rebattre un peu les cartes de la domination mondiale. En prenant le train très vite en marche, certaines nations espèrent se retrouver en pole position pour la suite. L’Inde et la Chine par exemple, ne veulent plus être simplement les pays où l’on produit. Ces pays comme d’autres, investissent de plus en plus dans l’innovation. Ils veulent profiter des réticences qui existent dans les pays occidentaux pour abandonner certains réflexes jugés fiables et se lancer dans des chemins moins sûrs. Le classement de Shanghaï sur les meilleures universités, pour se convaincre que l’Asie veut aussi prendre les commandes de la recherche dans un monde nouveau et vert.

Enfin, de manière plus simple, il y a ceux qui profitent directement d’opportunités. Par exemple, la Russie profite de la fonte des glaciers qui libère des territoires porteurs de nouvelles ressources, et de nouvelles routes commerciales. Vladimir Poutine, n’a pas hésité à faire remarquer de manière pas si détachée, qu’une augmentation d’un ou deux degrés en Russie serait une chance pour le pays. Ce calcul pourrait rester favorable très peu de temps, car ses avantages seraient bien légers par rapport aux conséquences terribles et inévitables dans une quelconque autre partie d’un grand pays comme la Russie.

Crédit photo : globe_terrestre

 

Laisser un commentaire