Les aventures de la galette bretonne au Japon

Il est de ses idées qui apparaissent quand on le dit, plutôt comme une sorte de challenge. C’est le cas d’ouvrir une crêperie au Japon. Pourtant, en 1996 le restaurant Le Bretagne, a tenté l’aventure à Tokyo. Depuis le succès est au rendez-vous et prend même de l’ampleur.

A la manière de la pizza, la crêpe à la faculté d’avoir une base de fabrication simple et de se décliner de milles manières. Il est ainsi possible de l’adapter aux goûts du pays. Tout cela ne se fait pas d’un coup de baguette magique, il faut faire quelques entorses à la tradition. Concernant la crêpe, il n’est plus rare de la trouver dans certains endroits touristiques d’Asie et en Thaïlande par exemple, de nombreux étals proposent des crêpes, ou ce qui s’en rapproche.

Pour en revenir au Japon, c’est au cœur d’une petite ruelle du quartier de Kagurazaka, “le Montmartre du Japon”, que s’est ouvert la toute première crêperie du pays, il y a 23 ans.  A sa tête, Bertrand Larcher qui a appelé sobrement son établissement “Le Bretagne”.

C’est une vraie plongée dans la Bretagne, combinant poutres apparentes et tableaux des côtes bretonnes pour se croire au fin fond de la presqu’île de Crozon. A cela, il faut ajouter un accueil en français comme en japonais, très soigné pour une clientèle exigeante et habituée à la haute gastronomie française.

Dans l’assiette, on retrouve un fameux mélange avec notamment une farine nippone et des ingrédients du terroir. La recette marche bien et le restaurant ne désemplit pas. Depuis dans la foulée, la Bretagne marque son territoire en pays nippon. Une dizaine de “Breizh Cafés” ont fleuri dans tout le pays. Le dernier, a ouvert il y a un peu plus d’un mois au Sud, à Fukuoka. On peut aussi fréquenter un bar à cidre. Celui-ci, fait un tabac dans une maison traditionnelle tokyoïte, il est complété par une épicerie fine qui propose biscuits, caramels au beurre salé et même le fameux Breizh Cola, à ne pas confondre avec une pâle imitation appelée “Coca-Cola”.

Crédit photo :

Laisser un commentaire