La nouvelle équipe de Christian Jacob pour réconcilier la droite

Pour un chantier, c’est un vrai chantier auquel s’est attelé Christian Jacob, le président des Républicains. La reconstruction de LR passe par la nomination d’une nouvelle direction, qui va mener la reconquête. 3 thèmes voulus par Christian Jacob apparaissent dans ces nominations, rajeunissement, réconciliation et représentation des territoires.

L’heure n’est pas à la demie-mesure, et c’est un vrai renouvellement de casting qui se met en place dans les instances dirigeantes du Parti. Guillaume Peltier 43 ans, va devenir le n°2, il va occuper le poste de vice-président délégué. Cette nomination, est une manière aussi de le remercier pour avoir renoncé à se présenter face à lui. Le jeune député du Lot Aurélien Pradié, prend la fonction stratégique de secrétaire général. Ce duo incarne une droite qualifiée souvent de populaire.

A partir de là, Christian Jacob fait ce qui lui a permis de prendre la direction du Parti. A savoir assurer une savante distribution de rôles pour réussir à rassembler. Cela passe d’abord par renouer le contact avec les brebis égarées. François Baroin, le grand espoir pour 2022, fait ainsi son grand retour au sein d’un comité stratégique qui se réunira tous les quinze jours. Ce comité stratégique, sera composé de Gérard Larcher, Renaud Muselier, futur patron des régions de France, les présidents de groupes parlementaires ainsi que Julien Aubert et Guillaume Larrivé.

La nomination des six vice-présidents va permettre d’amarrer plus solidement d’éventuels Macron-compatible, comme Gaël Perdriau, le maire de Saint-Etienne. On notera aussi, la présence de 2 proches de Xavier Bertrand, partis depuis maintenant 2 ans. Il s’agit du député Julien Dive et la vice-présidente de Normandie Sophie Gaugain, qui intègrent la direction.

Parti pour parti, il n’y a pas que les noms qui changent, les instances aussi. Chacune des treize régions sera maintenant représentée par un secrétaire général régional, une sorte de préfet. Le conseil national, le “Parlement du Parti”, sera présidé désormais par l’ex-filloniste Annie Genevard.

Cependant, tous ces jeunes ou moins jeunes vont avoir besoin d’un nouvel élan idéologique à défendre, et c’est là que devrait intervenir une Fondation politique. Elle sera présidée par Jean Leonetti, elle aura vocation à être un laboratoire d’idées. De nouvelles idées et de nouveaux visages, car le jeune député Pierre-Henri Dumont de son côté est chargé de bâtir un nouveau mouvement de jeunesse autonome.

En l’occurrence LR pourrait vouloir dire “Le Renouveau”.

Crédit photo : salva1745

Laisser un commentaire