Dans le port du voile, y a des pensées qui sombrent

Tout le monde a bien vu la fameuse vidéo de la prise à partie d’une accompagnatrice d’enfant par un élu du RN. Cette vidéo est devenue virale pour le grand bonheur de ceux qui veulent faire du buzz, et ceux qui veulent faire de l’audience. Toutes ces personnes vont maintenant pouvoir disserter à n’en plus finir, sur le port du voile, la laïcité, la différence entre l’islam et l’islamisme et bien d’autres. Cependant, l’affaire inclut une autre partie trop facilement mise sous silence. La même accompagnatrice portant le voile a été interpellée par une autre personne souhaitant visiblement l’arrivée des Russes.

Il serait d’abord souhaitable de regretter, que toute cette affaire ait eu lieu en présence de nombreux enfants. Ceux-ci sont venus apparemment voir comment les grandes personnes gèrent les affaires. Certains, ont certainement dû se dire, que Greta Thunberg a raison de “gronder” un peu, car cela faisait un peu cour d’école avant que la maîtresse n’intervienne. Ensuite, quand on est enfant, on apprend que l’on ne montre pas du doigt, autrement dit, on ne désigne pas, surtout dans un lieu de débat et pas d’accusation.

Plus étrange, en quoi les Russes, sont-ils censés résoudre les problèmes de certains. En effet, la mère de famille accompagnatrice portant le voile, a aussi été prise à partie par Karine Champy, une ancienne tête de liste Front national désormais exclue du Parti et conseillère régionale non-inscrite. Elle a apostrophé la mère de famille, en lui disant notamment, “vous êtes soumise, vous allez voir, quand les Russes vont arriver, vous allez dégager”.

Ceci doit tout de même un peu nous questionner sur les relations visiblement très marquées entre à Russie et la mouvance d’extrême-droite en France. Pas seulement en terme quantitatif, technique ou financier, mais plus en termes d’influence et de vision des choses.

Que se passe-t-il pour qu’une personne a priori nationaliste, désireuse de défendre son pays et son indépendance, s’en remette finalement à la venue d’un autre pour résoudre des problèmes ? Il est en effet, paradoxal d’imaginer que certains voient l’influence étrangère au sein même des personnes qu’elles côtoient, et dans le même temps, se réfugient dans la providence d’une intervention extérieure.

Ce sont là, de vrais signes bien plus inquiétants du déclin d’une nation. La capacité à affronter et surtout la confiance en soi pour résoudre des situations, sont la clé de la vraie indépendance. Les périodes historiques, lorsqu’une partie de la population a profité d’une défaite matérielle et idéologique pour imposer sa vision des choses, ne correspondent pas à nos heures les plus glorieuses. Nous passons trop de temps à mettre en avant un passé différent au détriment d’un futur, ou d’un “destin ” commun et français.

Crédit photo : victor hughes

Laisser un commentaire