Montée des eaux : l’Indonésie va se doter d’une nouvelle capitale

Le réchauffement climatique et ses effets peuvent nous apparaître parfois un peu confus et pas vraiment concrets. Cependant, pour d’autres pays, c’est beaucoup plus urgent et cela sous-entend d’agir dès maintenant. C’est le cas de l’Indonésie, qui va se doter d’une nouvelle capitale sur l’île de Bornéo. En effet, Jakarta l’actuelle capitale du pays, est menacée de disparaître d’ici 2050 en raison de la montée des eaux.

C’est le gouvernement indonésien qui a fait cette annonce. La nouvelle capitale va se situer sur l’île de Bornéo, qui est la quatrième plus grande île du monde. Cette décision assez surprenante, n’est pas une lubie d’un dirigeant, mais une nécessité, comme l’indique le président indonésien Joko Widodo.

Ce ne sera pas chose facile, car le pays a décidé de créer une nouvelle capitale, à mille kilomètres de là, sur l’île de Bornéo. Le projet prévoit un début des opérations de déménagement en 2024. Un budget de 28,8 milliards d’euros a été calculé. Comme pour de nombreux autres pays qui ont changé de capitales pour des raisons diverses, Jakarta sur l’île de Java, restera la capitale économique du pays.

Des conséquences sur l’île de Bornéo

La montée des océans suite à la fonte des glaces polaires et du Groenland, cela veut dire au rythme actuel, la disparition d’un tiers de la deuxième mégapole mondiale qui aura disparu dans 25 ans. Cela va donc concerner la vie de 10 millions d’habitants, que le pays devra gérer dans les prochaines décennies.

D’un côté, cela sonne comme la fin en partie d’une ville, mais aussi la fin d’un équilibre pour la biodiversité de l’île de Bornéo. En effet, la création d’une ville-capitale ne sera pas sans conséquence. L’île de Bornéo abrite en effet une faune et une flore sauvage, qui seront immanquablement touchés par les differenres constructions et installations. En premier lieu, la population des célèbres Orangs-outans, serait potentiellement menacée par la construction d’une nouvelle mégapole.

L’Asie, un continent particulièrement sensible à la montée des eaux

Si l’Indonésie a décidé d’agir à propos de Jakarta, elle n’est pas la seule ville dans le monde à être menacée. Cependant, le continent asiatique a ses côtes plus particulièrement peuplées que d’autres continents. Ce sont des millions de personnes, qui vont etre confrontées aux inondations. Ces risques sont plus sensibles en premier lieu, au Bangladesh, en Inde, aux Philippines et au Vietnam ou il le nombre d’habitants des zones côtières devrait etre multiplié par deux à l’horizon 2060.

Crédit photo : gede suhendra

 

Laisser un commentaire