La dernière réalisation de Luc Besson largement boudée aux Etats-Unis et au Canada

Aux prises avec de nombreuses difficultés financières autour de sa société Europacorp, Luc Besson a dû digérer un succès mitigé du film Valerian. Ainsi, pour son dernier film, il a préféré revenir sur de vieilles recettes qui ont fait son succès. Les aventures d’une belle femme, mystérieuse, à la fois espionne, tueuse et top-modèle. Cependant, les premières critiques ne sont pas favorables.

Luc Besson, ne semble plus avoir le secret pour réaliser des films à succès. Sa dernière réalisation “Anna”, est sortie aux États-Unis et au Canada. Le moins, que l’on puisse dire, c’est que le résultat est décevant. Depuis le 21 juin dernier, le film n’a récolté que 6,7 millions de dollars de recettes en Amérique du Nord.

Des résultats au box-office, qui ne font que confirmer les impressions des critiques. Celles-ci n’ont pas été tendres avec le film. Celui-ci apparaît comme un “Nikita bis” et en moins bien.

Le scénario est simple, “Anna” est une jeune femme de 24 ans, maltraitée par son compagnon. Elle est vendeuse de poupées russes sur le marché de Moscou. Son destin et sa vie vont changer, car elle est découverte par une agence de mannequins, et elle a aussi été embauchée par un agent du KGB.

Le film tente de rebondir de flash-back en flash-back, avec des histoires qui s’imbriquent les unes dans les autres. Cependant, la magie ne prend pas, et la déception en arrive à faire écrire à TVA Nouvelle “un ratage magistral servi par une actrice qui ne sait visiblement pas jouer”. Les critiques les plus dures viennent du Canada, car de son côté, Le Devoir évoque “une soupe aux navets“, et traite le film de “ridicule” et “misogyne à hurler”.

Si la sortie en France du film est dans la même veine, cela ne va pas arranger les affaires de la société de Luc Besson. Rappelons, que “Valérian et la cité des mille planètes”, le précédent film de Luc Besson qui a réuni le plus gros budget du cinéma français, a plombé les comptes d’Europacorp. Du coup, la société de Luc Besson, qui produit entre autres des films d’action comme notamment les sagas “Taken, Taxi ou Le Transporteur” a été placée mi-mai en procédure de sauvegarde pour une durée initiale de six mois. Europacorp, qui négocie l’entrée à son capital du groupe Pathé, a enregistré un quatrième exercice de suite dans le rouge en 2018-2019.

Crédit photo : Filmova Wiki

Laisser un commentaire