LFI : une remise en cause et une remise en ordre après la déception post-européenne

Du côté des Insoumis, comme dans d’autres formations, le temps est aux constats. Les résultats des Européennes n’ont pas du tout été à la hauteur des espérances. Il faut donc remettre en cause certaines orientations et des manières de faire pour en définir d’autres.

L’ambiance continue d’être chaude à la France Insoumise et pas seulement à cause de la canicule. Les conséquences des mauvais scores des dernières élections se font encore sentir. Il y a eu des départs en cascade, des discussions houleuses, du déballage sur le fonctionnement interne du Parti, et même une remise en cause du leader.

Cependant, l’heure est à la reprise en main, la récréation est terminée, il faut se remettre au travail pour relancer la mécanique. C’est dans ce contexte, que le texte du bilan stratégique du mouvement a été adopté à près de 87 %. Ce vote s’est fait par une consultation en ligne auprès de 20 500 militants selon le député LFI du Nord et coordinateur du Parti Adrien Quatennens.

Tout d’abord, il est reconnu dans ce texte, l’échec de la stratégie de référendum anti-Macron de LFI. Cependant, la ligne première, axée sur le “dégagisme”, la rhétorique populiste et le rôle de LFI comme appui à une “révolution citoyenne”, est confirmée.

En question aussi dans ce texte, le fonctionnement interne du mouvement. Il n’échappe pas à la critique, qui lui reproche un net déficit démocratique. L’avenir du Parti se fera donc avec une agora politique pour faire dialoguer les militants, la direction et des experts sur la ligne et la stratégie. Tous les 3 mois, se déroulera une assemblée des groupes d’actions locales, qui disposeront aussi d’une enveloppe annuelle de 100 000 € et attribuée de manière participative.

Du coup, il a été précisé la stratégie pour les élections municipales de mars. Elle a été adoptée à 88,6 %.

Il est tout de même à noter, que la participation à cette consultation en ligne n’a pas été très suivie, si on prend en compte les quelque 400 000 inscrits sur la plateforme en ligne. A cela, Adrien Quatennens a affirmé que le taux de réponse n’était “pas très en-deçà des précédentes consultations“.

A ce propos, Adrien Quatennens, apparaît de plus en plus comme l’homme fort et qui monte dans le Parti. C’est à lui notamment, que revient la coordination des différentes instances. Reste à savoir, si ce proche de Mélenchon qui profite du départ de nombreuses têtes d’affiche du Parti pour gagner en influence, ira jusqu’au bout d’une éventuelle remise en cause en profondeur, si cela est nécessaire ?

Crédit photo : Jacques-BILLAUDE

Laisser un commentaire