Les seniors aussi cherchent l’amour sur Internet

Internet et l’amour ne sont pas une exclusivité de la jeunesse. Signe des temps, les personnes de plus de 50 ans savent maintenant se servir de leurs ordinateurs, et ils sont plus souvent divorcés et célibataires qu’autrefois. Vous mélangez tout cela, vous considérez que parfois “nécessité fait loi” et vous comprenez aisément que les tabous tombent et les sites de rencontres en ligne attirent aujourd’hui de plus en plus les célibataires de 50 ans et plus.

L’Insee, évalue le nombre de ces seniors Français de plus de 50 ans, veufs ou séparés et donc célibataires à plus de huit millions. Alors que les enfants ont quitté le foyer et que l’âge du départ à la retraite commence à approcher, ils se retrouvent seuls, avec peu de perspectives de rencontre dans leur entourage proche.

Pour de plus en plus de ces personnes, cela fait un moment qu’ils fréquentent des sites comme Meetic et ils ne comprennent pas pourquoi la retraite mettrait fin, d’un coup à leurs habitudes de rencontre. Cependant, selon la sociologue Marie Bergstrom, “il y a eu un rattrapage de leur part ces dernières années”. Olivier Orna, fondateur en 2006 du site de rencontres catholiques Theotokos, rajoute “à leur lancement au début des années 2000, on associait sites de rencontres et Minitel rose, avec une connotation érotique un peu olé olé, surtout chez les plus âgés. C’est depuis devenu moins tabou”.

De fait, les sites se sont adaptés pour coller aux exigences et aux spécificités de cette clientèle. Il faut dire, que les plus de 50 ans, sont une population encore active, et surtout au pouvoir d’achat plus important que les moins de 30 ans.

Pour eux, le plus souvent le ton est aussi plus direct, plus franc que les jeunes. Ils sont aussi engagés, et très actifs. Il s’agit de compenser une perspective de rencontre qui avec la fin d’une activité par exemple tend à se rétrécir.

Par contre, les exigences se portent sur la rédaction d’un profil par exemple, et surtout la désillusion est souvent à la hauteur de l’engagement et des espérances. A ce jeu, les femmes d’un certain âge payent un tribut plus fort.

C’est pour cela qu’Olivier Ornaqui, insiste sur l’importance de la pédagogie pour ce public, afin de ne pas susciter de désillusions. Un sondage Ifop révèle, qu’à peine plus d’un utilisateur sur deux de sites de rencontres déclare avoir obtenu un premier rendez-vous. Cela va même sur la nécessité de prévention vers les plus âgés et pour lequel un effort d’accompagnement semble nécessaire.

Que ce soit sur Internet ou ailleurs, les relations amoureuses resteront toujours un vaste sujet toujours surprenant et difficile à cerner.

Crédit photo : alinehum

Laisser un commentaire