Le cylindre du Bureau international des poids et mesures ne sera plus le kilo de référence

A partir du 20 mai 2019, le kilogramme n’est officiellement plus défini par l’étalon physique qui résidait sous cloche dans un coffre-fort près de Paris depuis 1889. Celui que nous appelions PIK pour prototype international du kilogramme, sera désormais remplacé par une constante, comme d’autres unités de mesures.

En fait, le kilo était même la dernière mesure internationale à se baser sur un étalon physique. En effet, depuis de nombreuses années, toutes les autres unités de base, que sont le mètre, la seconde, la Mole, la Candela, l’ampère, le Kelvin, s’appuient pour leurs définitions sur ce que l’on appelle la constante de Planck. Celle-ci, est une constante physique utilisée dans la théorie quantique, il s’agit du produit de l’énergie par le temps. Le “grand K” sera donc remplacé par le “petit h”.

Pour le kilo, cela fait 130 ans que le prototype international du kilogramme (PIK) résidait à Sèvres, près de Paris, au sein du Bureau international des poids et mesures (BIPM). Il représente la volonté de la révolution française d’instaurer des mesures naturelles, invariables et surtout universelles pour mieux s’entendre et faire circuler les idées et les concepts.

Cependant, malgré toutes les précautions possibles, les chercheurs ont constaté une variation certes infime, mais réelle. En effet, le PIK est un cylindre de 39 millimètres de haut et de large, composé à 90 % de platine et 10 % d’iridium. Or, il est susceptible, malgré sa conservation sous plusieurs cloches, que l’objet se modifie avec le temps et donc que son poids varie.

Cette décision a été prise en novembre 2018. Soixante délégués ont décidé de ce changement, n’ayant pas de conséquences concrètes sur notre vie quotidienne, mais importantes pour les chercheurs. Les physiciens par exemple, ont besoin de mesures de plus en plus précises. De plus, la définition de 3 autres mesures que sont, la Mole, l’ampère et la Candela, sont tributaires du kilogramme.

Crédit photo : vlad-kutepov

Laisser un commentaire