Etats-Unis : l’ados au sourire moqueur souffre d’une dépression évaluée à 800 millions

C’était au mois de janvier, un jeune homme du nom de Nicholas Sandman, 16 ans, est filmé faisant face à un défenseur de la cause amérindienne. Durant cette séquence, il arbore un large sourire dans lequel beaucoup y verront de la moquerie et de l’arrogance. Quelques mois, plus tard ce fier représentant de l’oncle Sam semble moins fringant et il traverse une phase de détresse émotionnelle, mais pas n’importe laquelle, celle qui peut rapporter 800 millions. 

Rappelez-vous, il est sur les marches du Lincoln Memorial, avec vissée sur la tête, une casquette “Make America Great Again“, le slogan largement utilisé par Donald Trump lors de sa campagne présidentielle. Devant lui, Nathan Phillips un vétéran de la guerre du Vietnam, qui organise chaque année une cérémonie en l’honneur des vétérans amérindiens au cimetière national d’Arlington. Autour d’eux, il y a la foule hurlante de gamins d’un lycée catholique américain. 

Ce triste épisode, va déclencher une polémique. D’un côté, ceux qui voyaient dans cette attitude une pose méprisante voire raciste, à cause de son sourire. Cette interprétation est évoquée dans les médias qualifiés d’anti Trump. De l’autre côté, ceux qui estimaient que l’incident a été interprété de manière partisane et contraire à la réalité. Ce sera l’attitude de Fox News, et du Président Donald Trump dans un de ses nombreux tweets. 

On aurait pu imaginer qu’une fois ce triste moment de gloire passé, le garçon et sa famille se seraient dirigés vers un retour à la sérénité. Pas du tout, nous sommes en Amérique, et tout finis par un procès. L’affaire se déroule maintenant sur le terrain judiciaire. 

On oublie une nouvelle fois, le vieil amérindien et ses problèmes, désormais les parents de Nicholas s’attaquent aux médias. Ils ont engagé un avocat et déposé plusieurs plaintes. La famille et leur avocat affirment que l’adolescent n’a pas eu de comportement raciste. Nicholas Sandman, explique son attitude en clamant sa volonté de calmer les esprits lors d’une altercation entre des représentants de la jeunesse conservatrice et des Black Hebrew Israélites. “J’ai pensé qu’en restant immobile et calme, j’aidais à désamorcer la situation” dit-il, on peut imaginer que le sourire, c’était en prime. 

La famille du jeune homme, poursuit des chaînes télés pour ce qu’elle qualifie “d’émeute médiatique”. L’avocat affirme, que “cela a porté atteinte à sa réputation, causée une détresse émotionnelle et une souffrance mentale”. Attention, car ce n’est pas la “souffrance mentale” de monsieur tout le monde, elle se chiffre à 250 millions de dollars au Washington Post, 275 à CNN et une somme identique, depuis cette semaine à NBC Universal, propriétaire de NBC et de MSNBC. Sois un total de dommages et intérêts estimé à 800 millions de dollars. Rien que cela ! 

A priori, pas un mot sur une éventuelle détresse promotionnelle du vieux monsieur amérindien et ni de celle qu’ont dû ressentir les vétérans amérindiens du cimetière national d’Arlington.

Crédit photo : rawpixel

 

Laisser un commentaire