Les chewing-gums, des footballeurs sont devenus un apport énergisant

Les nombreux reportages et les directs sportifs, nous montrent des sportifs en train de mastiquer des chewing-gums. Rien de choquant en cela, certains d’entre nous, sont eux aussi adeptes de cette pratique et nous imaginons souvent, que c’est une bonne manière de gérer le stress des grandes compétitions ou de maintenir une concentration maximum.

C’est en partie vrai, mais le chewing-gum, comme tout le reste évolue et il a d’autres utilités. En effet, les chewing-gums des athlètes ne sont pas au goût framboise ou mandarine, ni à la classique “chloro”. Le footballeur de haute compétition ne peut plus mâcher n’importe quel chewing-gum. D’ailleurs, doit-on encore appeler chewing-gum, ces gommes, sans sucres, parfum menthe forte le plus souvent, qui contiennent en effet une capsule de 50 ou 100 mg de caféine, couplée à de la vitamine B.

Au départ, ces gommes étaient destinées aux militaires américains. L’utilisation s’est évidemment élargie, dans les sports professionnels américains depuis le début des années 2000 avant de traverser l’Atlantique. Vous l’avez bien compris, l’idée n’est plus simplement de mâcher quelque chose au goût agréable, mais attention il n’y a rien d’interdit, ni d’illégal a priori. Pour l’instant, la caféine ne fait pas partie de la liste des produits interdits par l’Agence mondiale antidopage (AMA).

Cependant, le rituel qui consiste à mastiquer des gommes quelques minutes avant le début du match et à les recracher au moment du coup d’envoi pour ne pas risquer de s’étouffer en plein sprint ou suite à un choc, prend de l’ampleur.

L’équipe du Stade de Reims, actuel 7e de Ligue 1, a passé un partenariat publicitaire avec OneGum, une petite entreprise parisienne pionnière sur le marché français.

Cette habitude, gagne tous les niveaux du football français et mondial. Ainsi, en mai dernier, les futurs champions du monde, en ont mastiqué pendant toute leur campagne de Russie.

Il reste, que l’on ne peut pas considérer ces chewing-gums, comme une confiserie au même titre que les autres. Les mêmes recommandations que pour les boissons énergisantes, sont à faire. La caféine à haute dose, a longtemps été classée dans la liste des produits dopants, cependant, comme ce n’est plus le cas depuis 2005, les vendeurs de chewing-gums et les sportifs, se sont engouffrés dans la brèche.

Crédit photo : Veronica-Aguilar

Laisser un commentaire