Le Durian, le fruit qui sent fort la déforestation

Peut-être ne savez-vous pas, ce qu’est le durian, c’est tout d’abord un arbre tropical, mais vous connaissez très sûrement son fruit. Il dégage une odeur très particulière, qui le fait détester par certains, mais il est considéré comme “le roi des fruits” par ses amateurs. Souvent, on compare sa texture crémeuse et son arôme, à celui du fromage bleu.

Le durian se présente sous la forme d’un gros fruit pouvant peser jusqu’à 3 kilos, il est originaire d’Indonésie, de Malaisie et de Brunei. Sa particularité, tient dans sa très forte odeur. Ses détracteurs emploient des mots et des expressions très durs pour la caractériser. Il n’est pas rare d’entendre évoquer à son sujet l’odeur des égouts ou du vomi. Cette odeur, est la raison pour laquelle il est souvent interdit dans les transports en commun, de même de nombreux hôtels n’en veulent pas.

Cependant, le durian a aussi ses adeptes, avec en première place les Chinois et comme ils sont très nombreux, la consommation et la demande deviennent énorme. Les fruits arrivent congelés de Malaisie et sont servis sous différentes formes en gâteau, glace ou chips.

La variété la plus recherchée, “Musang King”. On peut en trouver à Pékin, vendue jusqu’à 800 yuans pièce (120 dollars). “Nos clients ne se préoccupent pas du prix, ils veulent juste ce qu’il y a de meilleur“, assure un vendeur.

C’est pour répondre à cette demande, que les cultivateurs de Malaisie agrandissent la taille de leurs plantations. Cette pratique aggrave une déforestation déjà massivement pratiquée pour la culture de l’huile de palme, selon les protecteurs de l’environnement.

Le terrible de l’histoire, c’est que de nombreux agriculteurs se tournent vers la récolte du durian, car le cours mondial de l’huile de palme est en baisse, notamment à cause d’une baisse de la consommation suite à la sensibilisation faite autour de la déforestation qu’elle entraîne.

Du coup, le gouvernement malaisien encourage la culture du durian. Les agriculteurs du pays sont poussés à exploiter les vergers existants. Il précise, que les coupes de forêts sont régies par des règles environnementales strictes. Cependant, les défenseurs de l’environnement sont pessimistes. L’association Rimba, explique que la culture du durian “amène encore plus de déforestation et de perte de biodiversité en Malaisie“. Elle met en garde contre le risque de “destruction de l’habitat de nombreuses espèces, dont des tigres, des éléphants, des primates ou des toucans“.

Crédit photo : jonny-clow

Laisser un commentaire