Etats-Unis : les voitures électriques et autonomes ne sont pas forcément les bienvenues

La voiture électrique, n’est pas forcément bien vu partout et par tout le monde. Aux Etats-Unis, par exemple, on dénote de nombreux cas d’incivilités à l’encontre des voitures électriques. Dans certains endroits, des propriétaires de pick-up s’arrangent pour stationner devant les bornes de recharge. A Chandler, en Arizona, les habitants s’en prennent aux voitures autonomes en leur jetant des pierres.

Pourtant, on ne peut pas dire que la voiture électrique fasse véritablement une énorme percée dans le pays de la grosse voiture thermique bien dévoreuse de carburant. Cependant, pour certains, mieux vaut prévenir que guérir, donc face à cette progression timide des voitures électriques, les habitants de certains Etats américains, se regroupent et s’organisent pour bloquer l’accès des voitures à batteries, aux bornes de recharge. Ils mettent leurs gros pick-up ou parfois des semi-remorques, devant les superchargers Tesla. Cette pratique a même un nom, “ICE ing” (en référence à “ICE”, pour “Internal combustion engine”).

Devant l’ampleur de certains blocages, des Etats ont dû légiférer depuis quelques années et promulgué une loi rendant cette pratique illégale et passible d’une amende.

A Chandler dans l’Arizona, ce sont, les voitures autonomes qui sont prises pour cible. Ceci n’est pas à prendre au figuré, car la compagnie Waymo, qui effectue des tests, a déjà dû déplorer deux douzaines d’incidents. Ils vont de la simple agression verbale aux jets de pierres sans parler des menaces avec une arme à feu. Les incidents sont récurrents surtout depuis la mort d’une piétonne, percutée en mars dernier par une voiture autonome Uber dans la ville voisine de Tempe.

Il est vrai, que l’on n’a pas interdit les voitures ou les armes à feu dès le premier mort ou blessé, mais les véhicules autonomes deviennent les exutoires de bien des colères. Ils sont le symbole d’un progrès et d’une mondialisation qui fait peur. Si certains redoutent pour leur sécurité, beaucoup d’autres craignent de voir des emplois disparaître, un mode de vie s’éteindre, ou décèlent d’autres menaces plus floues.

Crédit photo : richard-nolan

Laisser un commentaire