La France reste toujours une place-forte du cinéma en Europe

2018, ne va pas représenter une année record en matière de fréquentation de salles de cinéma en France, en effet celle-ci a baissé de 4,25 % en 2018. Selon les chiffres du Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC), publiés le 31 décembre en France 200,5 millions de spectateurs, sont allés au cinéma en 2018. En 2017, on avait compté 209,4 millions de personnes dans les salles obscures.

Les explications sont multiples, on y trouve des raisons qui dépassent le cadre de la profession, à savoir la tenue de la Coupe du monde de football, ainsi que la canicule estivale. La première a maintenu une partie de la population devant le petit écran et l’autre a plutôt incité tout le monde à sortir. Pour compléter le tableau, il faut rajouter la succession de mouvements de grève à la SNCF au printemps, et bien sûr le final de l’année avec les manifestations des “gilets jaunes” et les débordements de violence à Paris.

A cela, il faut rajouter une explication interne, le manque de gros films américains, souvent très critiqués par les spécialistes de tous bords, mais qui restent très porteurs en matière d’entrée dans les salles.

Il faut se faire une raison, 200 millions de spectateurs constituent le rendement moyen en France depuis une dizaine d’années. Il est inutile de fantasmer sur un retour vers le record de 411,7 millions en 1957.

En attendant, avec une belle répartition dans le pays des 5 909 écrans, la France reste très largement en tête en matière de fréquentation. Le Royaume-Uni, a bien ouvert de nouvelles salles et profité du succès de “Mamma Mia ! Here were Again et de “Bohemian Rhapsody”, sa fréquentation a stagné à 176 millions d’entrées. Les spectateurs allemands continuent à délaisser les salles et la fréquentation, a chuté de 17 % à 90 millions. L’Espagne est à 92 millions de spectateurs et l’Italie à 79 millions.

Au box-office français, on retrouve “les indestructibles 2” de Brad Bird, qui arrive en tête des cinq films qui ont drainé le plus d’audience avec 5,8 millions d’entrées. Il est suivi par Les Tuches 3 d’Olivier Baroux, La Ch’tite famille de Dany Boon, enfin on retrouve Avengers : Infinity Wars d’Anthony et Joe Russo, et Le Grand Bain de Gilles Lellouche (4,2 millions).

De son côté, le cinéma français tire son épingle du jeu. Frédérique Bredin, présidente du CNC, affirme que 2018 a été “une très belle année pour le cinéma français. Il réalise 40 % de parts de marché, un record en Europe”. Avec 78 millions de spectateurs, c’est le meilleur résultat depuis 2013 dans l’Hexagone.

Courant 2019, la fréquentation doit pouvoir compter sur le retour de blockbusters américains tout au long de l’année. Il s’agit presque exclusivement d’énièmes suites d’histoires déjà très largement éprouvées : Men in Black : International, Toy Story 4, Top Gun : Maverick, La Reine des neiges 2, et même Star Wars Episode IX… Un Dumbo de Tim Burton est également attendu.

En production française également, on pourra profiter de “Tanguy le retour” d’Etienne Chatiliez, “Qu’est-ce qu’on a encore faire au bon Dieu ?” de Philippe de Chauveron, Minuscule 2, Les mandibules du bout du monde, d’Hélène Giraud et Thomas Szabo, ou encore “Nous finirons ensemble” de Guillaume Canet.

Crédit photo : timothy-eberly

Laisser un commentaire