Quand Kim Jong-un fait ses courses, il dépenserait des milliards en produits de luxe

En tant que député conservateur du Parti de la Liberté de Corée du Sud, Yoon Sang-hyun, n’est pas un fan de Kim Jong-un. Il a analysé, les statistiques des douanes chinoises depuis l’arrivée du dirigeant nord-coréen au pouvoir en 2012. Cette analyse, révèle que la Corée du Nord entretient des relations commerciales avec la Chine, sur de nombreux produits, qui font pourtant l’objet d’un embargo. Selon le député, le dictateur nord-coréen et ses proches, ont dépensé pour plus de 4 milliards de dollars en produits de luxe depuis son arrivée au pouvoir.

La liste révèle, que sur les quatre milliards de dollars dépensés en cinq ans, deux l’ont été pour des achats de produits électroniques, tels des ordinateurs et des postes de télévision ainsi, que les équipements destinés à une salle de cinéma installée à Pyongyang.

Le deuxième poste important de dépense du régime est celui des voitures. Il représente 1,4 milliard de dollars. Dans le détail, on retrouve les achats de Mercedes blindées et une Rolls-Royce récemment débarquée dans le garage de Kim Jong-un. Pour Yoon Sang-hyun, ces voitures servent également de récompenses destinées aux fidèles du leader nord-coréen et autre apparatchik.

Une jolie partie de ces achats concerne l’alcool et surtout le cognac notamment, une boisson particulièrement appréciée par Kim Jong-un. Ce n’est pas moins de 165 millions de dollars, qui ont été dépensés en alcool et surtout en cognac.

Pour finir, il faut rajouter 600 millions de dollars, qui se repartissent avec 52,5 millions de dollars destinés à acheter des produits cosmétiques et des parfums, des montres pour une valeur totale de 49 millions de dollars ou encore des manteaux de fourrure pour près de 47 millions de dollars. Le député révèle également, l’achat pour plus de 12 millions de dollars d’instruments de musique, destinés à équiper les Nord-Coréens présents lors des Jeux Olympiques en Corée du Sud, mais aussi l’orchestre Samjiyon, qui joue régulièrement pour le dictateur.

En parallèle, notons que tout cela représente 17,8 % des importations totales de la Corée du Nord depuis la Chine, ce qui représentait 3,7 milliards de dollars en 2017. Yoon Sang-hyun, rajoute “si la Corée du Nord avait dépensé cet argent dans l’achat de riz, 1,65 million de tonnes auraient pu être achetés, ce qui représente le double de son déficit en 2017 qui était de 800 000 tonnes”. Particulièrement remonté contre le régime de Pyongyang, le député poursuit en expliquant, “les pénuries alimentaires en Corée du Nord ne sont pas dues à un manque d’aide de la communauté internationale, mais un manque de volonté de nourrir son peuple de la part de Kim Jong-un”.

Crédit photo : bryn kearsey

Laisser un commentaire