Armée : la “french touch” en tournée en Malaisie et dans l’Asie du Sud-est

La présence militaire Française en Asie du Sud-est, s’est occasionnellement renforcée, et plus précisément en Malaisie depuis le mois d’août. Elle a pris la forme d’un détachement de l’armée de l’air française, qui a entamé une tournée dans la région. En Malaisie, il s’agit de poursuivre un partenariat prometteur.

Elle entretient la bonne entente, qui a débuté avec l’achat malaisien de quatre exemplaires du A400M, cet avion européen développé par Airbus. Particulièrement sophistiqué, celui-ci demande des méthodes de travail modernes. C’est là, que la France vient aider Kuala Lumpur avec la présence permanente d’un officier supérieur, spécialiste de la mécanique et de la gestion aéronautique, pour conseiller l’état-major sur ses procédures et son organisation, depuis 2015.

La France, est un fournisseur déjà bien implanté en Malaisie notamment avec des contrats concernant des sous-marins, des navires et des missiles exocet. Cependant, comme dans tout commerce, on ne peut s’endormir très longtemps sur ses lauriers. Si les pilotes préfèrent avoir toujours les mêmes avions pour des questions évidentes de facilité et de logistique, les politiques eux, préfèrent multiplier les fournisseurs, pour éviter d’être dépendant vis-à-vis d’une seule grande puissance.

De toute façon, il reste d’abord à bien déterminer si la Malaisie a réellement la possibilité financière de sa volonté politique. Nombreux, sont les observateurs qui pensent qu’il est trop tôt et que les finances de la Malaisie ne lui permettront pas un tel investissement avant de nombreuses années.

Cependant, la Malaisie est en première ligne face au terrorisme à travers des opérations menées par Abou Sayya, un groupe djihadiste très actif aux Philippines. Le pays combat aussi Katiba Nusandara, qui se revendique de l’Etat islamique et regroupe des combattants de toute la sous-région. De plus, le pays entend bien résister à la présence chinoise, en mer de Chine méridionale, et faire mieux entendre ses revendications sur les îlots qui lui appartiennent.

Sur ce plan-là, les intérêts stratégiques Français et Malaisiens se rejoignent, car la France se considère comme un acteur important dans cette partie du monde. Ce sont, plus de 7 000 soldats qui y sont présents en permanence dans plusieurs territoires et bases militaires allant de la Polynésie aux Emirats Arabes Unis. A ce titre, elle a multiplié les manœuvres militaires, principalement maritimes, afin de bien assurer la libre circulation dans les espaces internationaux.

Au-delà de l’aspect stratégique, si la France réoriente une partie de sa présence vers cette région, c’est évidemment parce que les bonnes perspectives en terme de croissance économique sont les promesses de nombreuses opportunités commerciales. Les Français de leur côté œuvrent actuellement pour caser des avions Rafales.

Crédit photo : SebastienToulouse

 

 

 

Laisser un commentaire