Les espèces restent toujours le moyen de paiement le plus utilisé en Zone Euro

Les cartes bancaires et toutes les innovations en matière de paiement se développent, mais ne prennent pas encore le dessus sur les paiements en espèces. La demande d’espèces a encore augmenté en 2017 avec +4 % pour les euros dans le monde. Cependant, les Français en la matière s’avèrent moins conservateurs que leurs voisins, car ils utilisent moins de cash, qu’ils limitent aux petites transactions.

 Actuellement, ce n’est pas moins de 1 170,7 milliards d’euros de billets, qui étaient en circulation dans le monde fin 2017.

 Cette augmentation continue des espèces, s’explique en partie par le fait qu’elle reste un repère commun, digne de confiance pour les Européens aux comportements très différents.

De plus, la Banque centrale européenne (BCE) estime qu’en valeur, « environ un tiers des billets en euros en circulation est détenu à l’extérieur de la zone euro, principalement dans les pays limitrophes ».

Selon l’étude réalisée par la Banque de France, les Européens utilisent les espèces pour assurer 79 % de leurs paiements. De son côté, la France est descendue à 68 % des transactions par espèces. A ce jeu-là, les champions du paiement par carte, sont les Suédois qui utilisent leur carte bancaire pour 80 % de leurs paiements.

Pour revenir à l’hexagone, c’est le sans-contact qui fait un véritable tabac et connaît un développement impressionnant. Il vient directement concurrencer les espèces dans le domaine des petites transactions, jusqu’à 30 euros ou 20 euros pour les cartes émises avant novembre, dans les commerces de proximité.

Dans de nombreux autres pays européens, le cash sert encore beaucoup à des transactions plus importantes. C’est pour cela, que selon la Banque de France, le billet le plus mis à disposition dans la zone euros est celui de 50 euros. Il représente 32,5 % des billets prélevés par les transporteurs de fonds, alors qu’en France 39,7 % des coupures mises à disposition du public par les DAB seraient des coupures de 20 euros, pour le reste, 32,6 % des coupures de 10 euros et 22,4 % des coupures de 50 euros.

Crédit photo : Dominique LENOIR

 

Laisser un commentaire