Fitch : baisse de la note pour la Turquie

La dette de la Turquie, vient d’être diminuée par l’agence de notation financière Fitch. La Turquie est passée de BB+ à BB, il s’agit là, d’une catégorie spéculativeElle est assortie d’une perspective négative, ce qui implique qu’elle pourrait encore être abaissée prochainement, précise Fitch dans un communiqué.

Fitch a estimé, que « les risques pesant sur la stabilité macroéconomique du pays se sont intensifiés ». En effet, côté bourse, la livre turque a perdu 30 % de sa valeur face au dollar depuis le début de l’année. Côté inflation, elle vient de dépasser les 15 % par an. Tout cela, ne fait que creuser les déficits publics. Heureusement, malgré un tableau assez sombre de l’économie turc, il convient tout de même de souligner, que la croissance reste solide à 3,5 %.

Selon l’agence de notation Fitch, “la crédibilité de la politique économique s’est détériorée ces derniers mois et les premières mesures prises après les élections de juin ont augmenté l’incertitude ». Les inquiétudes, se sont installées suite aux mesures prises, et aux déclarations du présidant Erdogan. En effet, le président Erdogan, non-content d’avoir commencé un nouveau mandat, et d’avoir cimenté ses pouvoirs, voilà qu’il décide de placer à la tête du ministère des Finances son gendre Berat Albayrak.

Le pays vient de basculer d’un système parlementaire, à un régime présidentiel, ce qui donne un pouvoir exécutif au président Erdogan. Pour être sûr d’avoir la main mise sur tous les leviers économiques du pays, il va nommer lui-même le nouveau chef de la banque centrale de la Turquie. Bien évidemment, les marchés s’inquiètent par tant de dérives.

Il va falloir réfléchir à deux fois pour les investisseurs, car hormis le pouvoir politique en place, il faudra faire avec un environnement financier difficile, comme par exemple l’impact du plongeon du taux de change sur les secteurs privés.

Crédit photo : SebastienToulouse

 

 

Laisser un commentaire