La NASA, 60 ans au service des étoiles du drapeau américain

La NASA a 60 ans et il faut bien l’avouer qu’elle accuse quelques rides. Elle fut pendant longtemps, la référence du “monde libre” en matière d’espace et un nom qui fit rêver bien des astronautes en herbe. Or, l’heure n’est plus aux grandes découvertes, il faut gérer, les difficultés de la conquête spatiale sont maintenant autant financières que techniques. La mondialisation dans ce domaine aussi triomphe et la coopération avec d’autres agences spatiales est de mise.

Le 29 juillet 1958, la NASA était créée, l’agence spatiale américaine, devenue le symbole de la conquête spatiale. Il s’agissait à l’époque de rassembler différentes branches des forces armées des Etats-Unis, pour administrer plus efficacement et réaliser les projets relevant de l’astronautique civile, afin de rattraper l’avance prise par l’URSS. Elle vécut son heure de gloire le , avec l’alunissage de la mission Apollo 11 et les premiers pas de Neil Armstrong et Buzz Aldrin.

Depuis, on peut dire, que l’on est un peu revenu sur terre, car la concurrence avec le bloc soviétique n’étant plus de mise, il a fallu rentabiliser un peu tout cela. De plus, dans différents pays du monde, de nombreux autres projets spatiaux se sont développés. A commencer, par des projets européens, menés par l’Agence spatiale européenne (ESA).

La NASA, va se tourner vers Skylab, un projet de station spatiale. Trois équipages vont l’occuper successivement en 1973-1974 en ayant recours pour leur lancement au stock restant de lanceurs Saturn IB et de vaisseaux Apollo. Cependant, la station est ensuite abandonnée faute de budget et sera détruite en 1979.

Ce sera ensuite le principe de la navette spatiale, un engin réutilisable dont l’objectif est d’abaisser fortement le coût de la mise en orbite, qui va largement entamer la réputation de l’agence. Le développement plus long que prévu, sera tout d’abord un grand succès technique, mais les coûts opérationnels des navettes s’avèrent beaucoup plus élevés que ce qui était prévu. Le 28 janvier 1986, sera la date noire de l’agence avec la catastrophe de Challenger. La navette abandonne en particulier le lancement des satellites commerciaux.

Depuis, la NASA s’investit plus modestement, mais toujours efficacement dans les projets comme la station spatiale internationale. Celle-ci, va continuer probablement, vers la fin des années 2020, au moment où l’on sera prêt à envoyer des hommes vers d’autres destinations que l’ISS.

Conscient, qu’il faut maintenant avoir recours à une collaboration avec d’autres agences, la NASA joue de plus en plus un rôle de meneuse de projets. Elle a toujours le plus grand budget, donc elle peut dessiner les plus grands programmes. Néanmoins, elle entraîne derrière les autres agences, qui montent avec elle et qui l’égalisent parfois.

Une véritable coopération s’est désormais instaurée entre les différentes agences, elle s’incarnera dans les prochains grands rendez-vous de la conquête spatiale, que sera le retour de l’humain sur la Lune et l’exploration de Mars.

Crédit photo : Billy Brown

 

 

Laisser un commentaire