Italie : les premières déclarations choc des nouveaux ministres

Après moult péripéties, et la nomination d’un chef de gouvernement qui a donné lieu à une vraie histoire “à l’Italienne”, le gouvernement italien est enfin formé. Certains ministres, se sont empressés de faire quelques déclarations bien senties, et bien polémiques pour montrer qu’ils sont là. Pour d’autres, quelques réflexions antérieures prennent plus de relief.  

Ces ministres, ont emboîté le pas à Giuseppe Conte, qui après avoir obtenu la confiance des députés, et celle des sénateurs a déclaré, “si populisme signifie être capable d’écouter les besoins des personnes, alors nous le revendiquons“. En attendant d’écouter, il a parlé à son électorat en déclarant, “nous mettrons fin au business de l’immigration, qui a augmenté de manière démesurée à l’ombre d’une fausse solidarité“.

Du coup, certains ministres ont bien montré à leurs partisans, et aux autres de quel bois ils se chauffent. Le ministre de l’Intérieur Matteo Salvini, avait déjà menacé “le bon temps pour les clandestins est fini : préparez-vous à faire les valises“, il a rajouté “l’Italie ne sera plus le camp de réfugiés de l’Union européenne“.

Rapidement, les Italiens ont fait la connaissance directe du nouveau ministre de la Famille. Il s’agit du sympathique et fervent catholique, Lorenzo Fontana, qui s’est fendu d’une très charitable déclaration, “les familles sont celles qui sont naturelles, où un enfant doit avoir un père et une mère” suivi d’une très pieuse, “la famille naturelle est attaquée. Les homosexuels veulent nous dominer et effacer notre peuple“. Bien sûr sur sa lancée, il a aussi fait savoir que sa bonté chrétienne va l’amener naturellement à aider les organismes qui “tentent de dissuader les femmes d’avorter“, car “l’avortement est la première cause de féminicide au monde“.

On pourrait rajouter aussi toute la finesse diplomatique, qui se retrouve dans une subtile analyse de Paolo Savonna. Il a écrit dans un livre, “l‘Allemagne n’a pas changé de point de vue sur son rôle en Europe après la fin du nazisme, tout en ayant abandonné l’idée de l’imposer militairement“. Il est devenu le nouveau ministre aux Affaires européennes.

Tout cela promet de multiples rebondissements. Matteo Salvini, a calmé le jeu en déclarant, “concernant l’immigration, nous n’aurons pas une ligne dure, mais une ligne de bon sens”. Concernant, les déclarations de Lorenzo Fontana sur les personnes homosexuelles, le Mouvement 5 étoiles avait rapidement pris ses distances. Inutile de rappeler qu’entre la Ligue et le M5S, les désaccords sont nombreux.

En gros, on sait contre quoi ils se battent ensemble, mais pas vraiment pour quoi ils se battent ensemble. Ils ne sont pas les seuls dans ce cas, d’autres pays pourraient être rapidement concernés.

Crédit photo : Politica Italia

 

 

Laisser un commentaire