Elevage des poules en batterie : la France exposée à des poursuites

L’Etat français risque d’être traduit devant la Cour européenne de justice pour son manquement à la réglementation européenne obligatoire depuis le 1er janvier qui impose des cages d’une certaine taille pour l’élevage des volatiles.

Pour Frédéric Vincent, porte-parole des sujets de consommation à la Commission européenne, il ne s’agit pas d’une question de qualité alimentaire, mais plutôt de santé animale. « Une préoccupation très importante qui peut amener l’Europe à décider que les œufs qui sortiront de ces cages illégales ne pourront pas être vendus ».La France n’est pas le seul pays à s’exposer à des poursuites : sur les 27 Etats membres de l’Union, 14 ne sont pas en conformité avec la loi européenne, dont la Pologne et la Roumanie. A l’inverse, l’Allemagne, la Suède ou le Luxembourg ont pris les devants.

A ce jour, 45 millions des 450 millions de poules en batterie que compte l’Europe vivent dans des espaces non conformes : selon la loi, les nouvelles cages doivent mesurer au moins 750 cm2 et disposer d’un nid ou d’un perchoir. Brigitte Gothière, de l’association de protection animale L214, souligne qu’en France « sur les 36 millions de poules enfermées, 6 millions restent confinées dans d’anciennes cages. La France doit respecter la loi, cela ne coûtera que 88 centimes de plus par personne et par mois »,

3 réponses à Elevage des poules en batterie : la France exposée à des poursuites

Laisser un commentaire