La République Démocratique du Congo, et son président auto-proclamé

Mi décembre, la Cour suprême de justice de la République Démocratique du Congo a rendu un arrêt de confirmation des résultats des élections: Joseph Kabila obtient 48,95% des suffrages, loin devant ses dix adversaires.

Le second, Etienne Tshisekedi, arrive loin derrière avec 32,33%. Ce dernier a immédiatement rejeté les résultats du scrutin, lors des dépouillements du 28 novembre.

Peu importe, le Ministère de la Communication et des Médias frappe d’interdiction tous les médias proches de l’opposition, Kabila s’autoproclame président, et prête serment le 20 décembre.

La cérémonie s’est déroulée en l’absence de plusieurs chefs d’état africain, qui avaient pourtant été conviés. Ils se sont fait représenter, à l’exception de Robert Mugabe, président zimbabwéen.

En ce qui concerne les ambassadeurs des pays occidentaux, ils ont été chaleureusement invités à se joindre à cette cérémonie, sous peine d’être considérés comme indésirables dans le pays, mais seulement quelques uns y ont assisté.

Laisser un commentaire