Pollution sonore : un danger pour la santé

La pollution sonore qui se caractérise par un niveau de bruit très élevé peut s’avérer dangereux pour la santé.

On parle de pollution sonore lorsque les bruits sonores émis par la nature humaine dépassent un certain seuil d’acuité auditive. Cela entraine le stress et une gêne qui peuvent affecter l’organisme humain et même animal.

La pollution sonore est surtout concentrée dans les grandes agglomérations et peut nuire à la santé. Elle provient notamment des usines, des appareils et machines à usage professionnel, des transports routiers aériens ou ferroviaires.

La pollution sonore peut provenir aussi des bruits du voisinage et affecte dangereusement la santé et la qualité de vie des citoyens. La pollution sonore peut avoir des conséquences physiques et ou psychologiques et affecte aussi la biodiversité.

Une étude réalisée en Ile-de-France a montré que la prise de médicaments contre l’hypertension était plus accentuée chez les personnes vivant à proximité des gares ou des aéroports.

La pollution sonore entraine des troubles du sommeil, le stress, les troubles cardio-vasculaires, etc. Ces troubles sont encore plus accentués chez les femmes de plus de 40 ans vivant dans les endroits bruyants.

Une autre conséquence de la pollution sonore est la perte temporaire ou définitive de l’audition après une forte exposition au bruit.

Pour remédier à cela, certains pays ont émis des lois qui imposent des seuils limites à ne pas dépasser sous peine de tomber en infraction. Au delà des lois, des mesures peuvent être prises au niveau individuel pour limiter les dégâts.

Il s’agit, entre autre, d’éviter d’habiter dans les zones industrielles ou à proximité des sources de bruits tels que les gares et les aéroports. En cas d’impossibilité d’éviter ses endroits, on peut s’isoler régulièrement de ces bruits ou adopter des casques insonorisés prévus à cet effet.

Le ministère français de l’écologie a de son coté pris des mesures en vue de lutter contre la pollution. Ces mesures prennent en compte l’isolation acoustique des habitations à proximité des bruits, la sensibilisation, la répression et la réglementation des sources sonores et l’élaboration d’une cartographie du bruit.

Laisser un commentaire