Les fusions acquisition en mal dans la zone euro

Les fusions acquisitions sont au plus bas niveau jamais atteint depuis 2002.

Les fusions acquisitions ont générées des opérations d’un montant de près de 5 milliards de dollars durant le troisième trimestre 2011, soit une baisse drastique  de 25% comparativement au trimestre précédent ou on a enregistré 6,7 milliards d’euro.

Comparativement à la même période de 2010, la baisse est de 76%. Le secteur de la fusion acquisition souffre de  la crise de l’euro. On constate de ce fait une baisse des activités dans le domaine aussi bien en quantité qu’en valeur.

Cet état de fait s’explique par le manque de confiance des investisseurs occasionné par le contexte économique qui est devenu quasi incertain. Les investisseurs hésitent à effectuer des investissements.

Les entreprises qui arrivent à tenir dans la vague hésitent à s’endetter ou à dépenser leur cash flow qui s’amenuise de jour en jour.

Il est certain que c’est pratiquement un suicide pour les investisseurs de vendre ou d’acheter des actions. De ce fait, les entreprises préfèrent plutôt se retenir plutôt que de se lancer dans une aventure aussi périlleuse.

Laisser un commentaire