Les cabines de bronzage officiellement cancérigènes

Une étude américaine présentée lors du 10ème Congrès international de l’association américaine de recherche contre le cancer (AACR) démontre clairement que l’utilisation des cabines de bronzage augmentent les risques de cancers de la peau.

Les chiffres révélés affirment qu’une personne réalisant plus de quatre séances par an augmente le risque de cancer de mélanome de 11%, et de 15% le risque de cancer basocellulaire et spinocellulaire. Et chaque année supplémentaire multiplie encore le risque.

 Cette recherche est très sérieuse,  puisqu’elle se fonde sur vingt ans de travail entre 1989 et 2009, et un échantillon de 73 500 infirmières qui ont utilisé ces machines du lycée à l’université, puis entre leur 25 et 35ans.

 La vice présidente du syndicat des dermatologues, le Docteur Claudine Blanchet-Bardon, émet un bémol sur la fiabilité des chiffres: il n’y a aucune précision sur le type de peau des patients. Or un roux à la peau laiteuse fortement exposé aura nécessairement plus tendance à développer un cancer de la peau qu’un brun à la peau mate. Cette dernière estime qu’un nombre de dix séance par an est un maximum quelque soit la carnation.

Pendant ce temps là, en France, le syndicat professionnel du bronzage en cabine estime que l’accent n’est pas assez mis sur les effets positifs du soleil…

8 millions de Français utilisent l’une des 12 000 cabines existantes, et le chiffre d’affaire généré est de 240 millions d’euros.

Laisser un commentaire