PPR : un plan B pour Gucci ?

Dans une interview accordée au Figaro, le patron de la marque de luxe emblématique de PPR, Gucci, ne déplore aucune baisse de régime à ce jour. Mais Patrizio di Marco se dit prêt à mettre en place un “plan B” si la conjoncture devait se dégrader. D’ici là, de nouvelles boutiques seront ouvertes, notamment en France l’an prochain.

Gucci est la marque-phare du groupe français, qui compte aussi comme autres têtes de gondoles Bottega Veneta et Yves Saint-Laurent. Sur les trois premiers trimestres de 2011, les Pôles Luxe et Lifestyle (marques comme Puma) de PPR représentaient respectivement 3,5 et 2,4 milliards d’euros de ventes, sur un total groupe de 11 milliards d’euros avec le pôle Distribution.

Patrizio di Marco, le patron de Gucci, souligne que la relative résistance du luxe en temps de crise n’est pas systématique. Lors du dernier coup de tabac, Gucci avait dû attendre le 2nd semestre 2010 pour renouer avec la croissance. Cependant, aucun ralentissement n’est en vue.

Mais la crise souveraine pourrait néanmoins toucher le groupe : en Europe, les deux premiers débouchés de la marque sont l’Italie et la France…

Laisser un commentaire