Epilation à la lumière pulsée : la guerre des poils!

La lumière pulsée, nouvelle méthode d’épilation définitive, attise la guerre entre les éliminateurs de poils! Le groupe Guinot-Mary Cohr vient de s’attirer les foudres des esthéticiennes, et même de quelques membres du réseau Guinot.

Et pour cause, 17 fabricants d’appareils d’épilation à la lumière pulsée ont reçu la visite d’un huissier à la mi-novembre, mandaté par le groupe Guinot, dans le but de faire constater des ventes d’appareils à lumière pulsée à des esthéticiennes.

 La Confédération Nationale des Instituts de Beauté (CNAIB) est également très réticente à cette action en justice. En effet, la CNAIB tente de négocier depuis plusieurs mois une nouvelle convention collective, qui ouvrirait la pratique de l’épilation à la lumière pulsée aux esthéticiennes formée au niveau 4.

 L’avocat de Guinot-Mary Cohr défend cette initiative sur deux points. Du côté des esthéticiennes, ces dernières ignorent les dispositions légales, sont trompées par les publicités, et sont victimes des fabricants. Mais encore, cette situation devient intenable pour le groupe Guinot, son client, leader du marché de l’esthétique, en ce que ses trois mille instituts de beauté respectent scrupuleusement la loi, qui limite la pratique de l’épilation à la cire ou à la pince à épiler. Le reste relevant du domaine médical.

En réalité, il s’agit là d’un problème de concurrence, déloyale ou pas. Entre les dermatologues souhaitant garder le monopole de l’épilation définitive, les instituts traditionnels, et les esthéticiennes en manque de client, rien ne va plus!

Laisser un commentaire