Réforme du FMI pour la Russie

La directrice du FMI, qui a achevé  sa visite en Russie le mardi 8 novembre, a promis une réforme du FMI pour les pays membres du BRICS, en échange de leur participation au plan de sauvetage de l’euro.

Les pays émergents du BRICS, dont fait partie la Russie, ont demandé à juste titre à être mieux représentés au FMI. Requête soutenue par Christine Lagarde, Directrice de l’ institution, lors de sa visite de deux jours en Russie. Néanmoins, celle-ci n’est pas sans récompense. En retour, la Russie et les autres pays membres du BRICS devront participer au plan de sauvetage de l’euro.

Ces derniers avaient ultérieurement déclaré, lors du sommet de l’euro fin octobre 2011, que la zone devait sortir seule de la crise qu’elle traversait. Néanmoins, ils seraient prêts à intervenir en cas de besoin, et ce uniquement à travers le FMI. En contrepartie, le Fonds monétaire international devrait leur accorder plus de quotas aux instances de décision du FMI.

La visite de la directrice du FMI en Russie s’ancrait justement dans cette démarche, dans la mesure où Christine Lagarde devait rencontrer le Président russe pour discuter de la crise de la dette. Elle n’a de surcroît pas manqué de manifester ses inquiétudes sur le déséquilibre financier que pourrait entrainer la crise européenne sur l’économie russe.

En effet, celle-ci dépend fortement de la bonne santé financière européenne.  La Russie a donc tout intérêt à participer à la gestion de cette crise pour son avenir économique. De fait, elle serait prête à injecter 10 milliards d’euro dans le plan de redressement.

Laisser un commentaire