La pièce de théâtre perturbée par des intégristes chrétiens

A Paris, le Théâtre de la Ville propose actuellement la pièce « Sur le concept du visage du fils de Dieu » de l’italien Romeo Castellucci. Les dernières minutes mettent en scène le visage géant du Christ, apparemment souillé par des excréments, écho de la souffrance des deux personnages.

En une semaine, la représentation mobilise chaque soir de plus en plus de manifestants, de mieux en mieux organisés, qui condamnent la christianophobie et le non respect de la croyance chrétienne. L’adjoint au maire chargé de la Culture, Christophe Girard (PS), va à chaque représentation, et condamne leur présence.

Le sociologue Odon Vallet, spécialiste des religions, tempère, et souligne qu’il y a aujourd’hui « une inégalité de traitement entre religions aux dépens du christianisme: il est évident que, si au lieu du portrait du Christ, il y avait eu celui de Mahomet ou de Moïse, la pièce ne serait pas passée, (par) crainte d’une islamophobie raciste ou d’un antisémitisme aux relents nauséeux ». Il ajoute qu’il est « vrai qu’on défend moins les convictions des croyants chrétiens en se disant qu’ils seront plus tolérants. Cela pose problème. »

Laisser un commentaire