Théorie du genre : combien faudra-t-il de pétitions ?

theorie-de-genre-Les professeurs, les parents d’élèves, les associations, les députés, les sénateurs, et bien d’autres encore se battent contre la manipulation idéologique de nos enfants. Une énième pétition a vu le jour tandis que le gouvernement ne bouge pas un orteil…


Comment peut-on rester aussi sourd aussi longtemps ? C’est la question que se sont posés les auteurs de la dernière pétition pour la suppression de la théorie du genre des programmes de biologie du lycée.

Largement inspirée des précédentes pétitions lancées ces dernières semaines sur le sujet, cette nouvelle pétition montre l’exaspération de nombreux internautes qui ont l’impression que le gouvernement n’écoute pas leur appel.

Voici donc la retranscription de cette toute dernière pétition :

 

“A l’attention de Luc Châtel, Ministre de l’Éducation nationale
Depuis la rentrée 2011, l’idéologie du « Gender » fait partie des manuels de SVT de première utilisés dans les Lycées Français.

Cette théorie enseigne que les différences sexuelles ne sont qu’anecdotiques et que seule une construction socioculturelle détermine les comportements masculins ou féminins.

Ainsi ces manuels enchaînent les aberrations :

– Pour Bordas : « l’identité sexuelle dépend, d’une part, du genre conféré à la naissance, d’autre part, du conditionnement social ».

– Pour Hatier « l’identité sexuelle se réfère au genre par lequel une personne est socialement reconnue ».

– Pire encore, le manuel Hachette prétend que « Le sexe biologique nous identifie mâle ou femelle, mais ce n’est pas pour autant que nous pouvons nous qualifier de masculin ou de féminin ».

L’idéologie à laquelle se réfèrent ces enseignements, niant les réalités physiques, est remise en cause par ses propres fondateurs. Elle n’a pas à être enseignée dans nos écoles. Il appartient aux parents de décider s’ils veulent enseigner ou non cette idéologie controversée à leurs enfants.

EN SIGNANT CETTE PÉTITION :

J’exige l’arrêt de l’enseignement de l’idéologie du gender dans nos lycées ;

Je demande solennellement à Monsieur Luc Chatel, Ministre de l’éducation nationale, de retirer immédiatement l’idéologie du « Gender » du programme de première et de tirer les conséquences de la mobilisation de l’opinion publique sur cette question ;

Par ailleurs, je demande à ce que soit créée une clause d’objection de conscience, applicable immédiatement, permettant aux professeurs de ne pas enseigner cette partie du programme.

Enfin, j’affirme mon soutien à tous les parents et enseignants qui s’opposent à l’enseignement de cette idéologie dans nos écoles.”

 

On ne gouverne pas en faisant des petits cadeaux à des individus ou à des communautés sous peine de sombrer dans un système politique clientéliste fort dangereux et injuste.

Laisser un commentaire